in

Ils veulent lever une armée de cafards vivants téléguidés par un algorithme !

Crédits : capture YouTube / Digital Nature Group

Des chercheurs japonais ont récemment déclaré vouloir transformer des cafards vivants téléguidés en une armée d’insectes cyborgs très utiles pour aider les humains en effectuant diverses tâches.

Algorithme et stimulations électriques

Ce n’est pas un scoop, les cafards et autres blattes ont très mauvaise réputation, notamment pour leur côté envahissant. Et s’ils pouvaient servir les humains ? Comme l’expliquait IEEE Spectrum en novembre 2020, des chercheurs de la société japonaise Digital Nature Group travaillent sur un projet portant le nom de Calmbots. Selon les scientifiques, il s’agit d’une “interface utilisateur” dont le but est de contrôler des cafards vivants. Les chercheurs se sont ici intéressés à la blatte de Madagascar (Gromphadorhina portentosa), une espèce dont les individus peuvent tout de même atteindre 7 cm de longueur. Ils ont attaché des électrodes sur le dos des spécimens afin de contrôler les mouvements de l’animal à l’aide de stimulations électriques.

L’équipe nippone a expliqué avoir trouvé l’inspiration en observant le fonctionnement des colonies de fourmis. Certaines fourmis ne travaillent pas, mais se tiennent prêtes à corriger certaines erreurs en cas d’urgence en agissant en tant que remplaçantes. Ainsi, les scientifiques ont élaboré un algorithme permettant aux “suppléants cafards” de corriger les erreurs des autres individus et d’augmenter les chances de réussite.

cafards téléguidés 2
Crédits : capture YouTube / Digital Nature Group

Des possibilités variées avec ces cafards

Dans une vidéo (à visionner en fin d’article), l’équipe a montré quelques tâches que sont capables de réaliser ces cafards téléguidés. Ils peuvent par exemple tracer de petits dessins sur une feuille à l’aide d’un feutre ou encore pousser de petits objets. Les chercheurs devraient toutefois étoffer cette palette de possibilités dans le futur. L’interface dont il est ici question pourrait servir de périphérique audio ou encore de dispositif haptique (retour de force). Les porteurs du projet imaginent que ces cafards puissent “sortir de nulle part”, effectuer leurs tâches puis repartir. Évidemment, une telle idée pourrait notamment amener de nouvelles perspectives en termes de domotique.

Enfin, le projet pourrait également avoir une dimension artistique. En janvier 2020, un des chercheurs avait présenté une expérience nommée Cosmetic Roach. Là encore, il s’agissait d’insectes cyborgs. Ces cafards décorés avaient pour mission de se positionner sur un visage afin de servir de maquillage ou encore d’accessoire de mode.

Voici la vidéo présentant le projet Calmbots :