in

La fusée chinoise est retombée dans le Pacifique

Crédit : Yang Guanyu

Lundi, la Chine a lancé une autre Longue Marche 5B, la puissante fusée dont elle avait besoin pour terminer l’assemblage de sa nouvelle station spatiale. Et, une fois de plus, l’étage central de vingt-trois tonnes de la fusée est retombé sur Terre de manière incontrôlée. Fort heureusement, les débris ont amerri dans le centre-sud de l’océan Pacifique.

La Chine a enfin terminé l’assemblage de son nouveau complexe orbital. Pour lancer les trois modules qui la composent, les ingénieurs ont utilisé une version modifiée de la puissante fusée Longue Marche 5B. Cette fusée ne propose qu’un seul étage enroulé de quatre boosters. Les propulseurs soulèvent la fusée, puis retombent dans l’atmosphère pour brûler. L’étage central, en revanche, est beaucoup trop massif pour brûler entièrement. Par ailleurs, il est incapable de redémarrer ses moteurs principaux une fois la charge livrée pour assurer une rentrée contrôlée dans l’atmosphère.

On estimait ainsi que de gros débris – jusqu’à 40% de la structure – devaient inévitablement retomber en surface de manière incontrôlée. D’après la société à but non lucratif Aerospace Corporation, qui suit de nombreux objets dans l’espace, cette rentrée devrait avoir lieu ce vendredi 4 novembre. Concernant le point de chute, la fusée pourrait revenir n’importe où sous les tropiques au niveau des latitudes moyennes (voir photo ci-dessus).

Finalement, le US Space Command a confirmé que les restes de la fusée étaient rentrés dans l’atmosphère au-dessus du centre-sud de l’océan Pacifique à 11h01 (heure de Paris).

fusée chinoise
Possibles emplacements de rentrée n’importe où le long des pistes bleue et jaune. Corporation

Un risque faible, mais non nul

Bien que le risque global de préjudice pour les personnes soit faible sur ce type de retour – 0,5% de risque de blessure ou de mort, sur la base d’un modèle -, ces risques sont néanmoins plus élevés que ceux acceptés par la plupart des nations spatiales.

Lors des trois lancements précédents de ce modèle de fusée – en 2020, 2021 et 2022 -, des morceaux de débris avaient endommagé des villages de la République de Côte d’Ivoire, d’autres étaient tombés sans danger dans l’océan Indien et avaient atterri près de villages de Bornéo. Fort heureusement, personne n’avait été blessé.

Avec la station spatiale Skylab de la NASA, en 1971, et la station Salyut 7 de l’Union soviétique en 1991, ces quatre fusées chinoises figurent sur la liste des six plus grandes rentrées incontrôlées depuis l’espace enregistrées au cours des cinquante dernières années.

Il reste encore une demi-douzaine de lancements de la Longue Marche 5B dans cette configuration. Il est en effet peu probable que la Chine modifie la conception de cette fusée entre-temps. Le futur modèle de fusée lourde du pays, la Longue Marche 9, proposera un premier étage réutilisable. Cependant, elle ne devrait pas voir le jour avant la fin de la décennie.