in

Des sites classés au patrimoine mondial de l’UNESCO menacés par le recul des glaciers

Le Grand glacier d'Aletsh dans les Alpes Suisses. Crédits : Frank Paul, University of Zurich.

Une étude réalisée par l’Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN) révèle qu’au rythme actuel, la moitié des glaciers présents sur les sites classés au patrimoine mondial de l’UNESCO aura disparu d’ici 2100. Les résultats ont été publiés dans la revue scientifique Earth’s future ce 29 avril.

Parmi tous les sites classés au patrimoine mondial de l’UNESCO, 46 sont marqués par la présence de glaciers. Pour 5 de ces sites, elle constitue la raison principale de leur ajout à la liste. On citera à titre d’exemples le Jungfrau-Aletsch-Bietschhorn dans les Alpes suisses, ou encore le Parc national Los Glaciares en Argentine. Pour 28 des 46 sites susmentionnés, les glaciers ont au moins partiellement contribué à leur ajout à la liste.

Au total, ce sont près de 19 000 glaciers qui se situent totalement ou partiellement dans des sites classés au patrimoine mondial. Cela représente 9 % de tous les glaciers sur Terre. Cet inventaire établi pour la première fois a été publié dans une étude parue le 29 avril dernier dans la revue Earth’s Future.

Or, les amas de glace qui coiffent ces paysages divers et variés subissent un recul généralisé à cause du réchauffement climatique. Ainsi, l’intégrité et la valeur de ces biens naturels sont menacées. Leur reconnaissance en tant que sites présentant un intérêt pour l’héritage commun pourrait même être remise en question.

Un patrimoine en péril

Dans leur étude, les scientifiques ne se sont pas contentés de présenter un simple inventaire. Ils ont également analysé les évolutions passées et les projections futures pour les glaciers des 46 sites. Il s’avère qu’au rythme actuel d’émissions de gaz à effet de serre, près de la moitié d’entre eux aura disparu d’ici 2100. Une perte de 60 % du volume de glace par rapport à 2017. Et une hausse concomitante du niveau de la mer d’environ 18 millimètres. 21 sites seraient alors dépourvus de glace à la fin du siècle.

glaciers recul
Évolution des glaciers des 45 sites prévue d’ici 2100 région par région et suivant un scénario compatible avec les accords de Paris (bleu) ou dans la continuité de la tendance actuelle (rouge). Les chiffres sont en % du volume par rapport à 2017. Le Jakobshavn Isbræ – Groenland – est exclu de cette figure. Crédits : J.B. Bosson & al. 2019.

Dans un scénario compatible avec l’objectif des accords de Paris, les pertes se montrent moins dramatiques d’un facteur 2. Néanmoins, le volume glaciaire se réduirait tout de même de 33 % par rapport à 2017. En conséquence, on estime à environ 10 millimètres la contribution à la hausse du niveau de la mer. Dans ce cadre, 8 des 46 sites verraient une disparition totale des glaces.

Une urgence environnementale

« Perdre ces glaciers emblématiques serait une tragédie et aurait des conséquences majeures sur la disponibilité des ressources en eau, l’élévation du niveau de la mer et les régimes climatiques », déplore Peter Shadie, de l’IUCN. « Les États doivent renforcer leurs engagements en matière de lutte contre le changement climatique. Et intensifier leurs efforts afin de préserver ces glaciers pour les générations futures », poursuit le chercheur.

Concluons en mentionnant que globalement, les sites classés au patrimoine mondial de l’UNESCO subissent bien d’autres altérations liées au changement climatique et/ou aux activités humaines. On mentionnera par exemple la Grande Barrière de corail au nord-est de l’Australie, mise en péril par le réchauffement et l’acidification des eaux. Au final, le dérèglement climatique s’avère être l’une des menaces les plus critiques pesant sur la sauvegarde des biens naturels et culturels.

Source

Articles liés :

Plus de 90 % des glaciers disparaîtront des Alpes si rien n’est fait pour limiter le réchauffement global

Les glaciers ont perdu 9 000 milliards de tonnes de glace depuis 1961

Himalaya : ces glaciers artificiels verticaux sauvent des villages !