in

Des chercheurs observent des poulpes des abysses pour la toute première fois !

Crédits : NOAA Okeanos Explorer / Wikipedia

Une expédition ayant pour but d’atteindre les points les plus profonds des cinq océans a permis des observations incroyables. Les chercheurs ont identifié des poulpes des abysses entre 5 000 et 7 000 mètre de profondeur ! Jamais de telles observations n’avaient été faites auparavant.

Observations uniques et établissement d’un record

The Five Deeps est une expédition lancée en 2018 par Victor Vescovo, un explorateur étasunien. L’objectif ? Plonger jusqu’aux points les plus profonds des cinq océans terrestres. Il faut dire que les fosses océaniques font partie des endroits sur Terre les moins explorés par l’Homme et donc, les moins connus. Citons par exemple la fosse des Mariannes – la plus profonde avec 10 994 m, qui a seulement fait l’objet d’une poignée d’expéditions depuis sa découverte en 1875.

Dans un compte rendu publié dans la revue Marine Biology le 26 mai 2020, des chercheurs de l’expédition ont fait état d’observations uniques. En effet, ces derniers ont observé des Grimpoteuthis, parfois appelées pieuvres Dumbo, un nom se référant au célèbre éléphant de fiction. En effet, les nageoires de ces pieuvres ont une forme d’oreilles qui rappelle celles de l’éléphant. Par ailleurs, il existe une quinzaine d’espèces de ce genre d’octopodes.

poulpe pieuvre dumbo abysses
L’expédition Five Deeps a observé des poulpes des abysses à des profondeurs extrêmes !
Crédits : Marine Biology / The Five Deeps

Jusqu’à 7 000 mètres de profondeur

En 2019, l’expédition Five Deeps effectue deux observations dans la fosse de Java (océan Indien), la première à 5 760 m et la seconde à 6 957 m. Il s’agit évidemment d’un record car jamais ce genre de céphalopode n’avait été observé à de telles profondeurs. Selon les descriptions disponibles, ces pieuvres vivent à des profondeurs entre 500 et 4 000 m, ce qui contribue à leur rareté. Toutefois, l’expédition a permis de comprendre que ces animaux marins peuvent vivre à des profondeurs encore plus importantes.

Mais comment les chercheurs ont-ils pu observer de telles créatures ? En réalité, l’expédition a utilisé trois atterrisseurs aquatiques (Skaff, Flere et Closp) suréquipés afin d’atteindre le plancher océanique. Les engins embarquaient des caméras HD, des capteurs et des lampes. Il semble donc que les pieuvres n’ont pas été très perturbées par l’arrivée des chercheurs. Celles-ci se sont en effet gentiment laissées amadouer avec des maquereaux en guise d’appâts.

Les abysses sont des lieux encore peu connus des humains et révèlent parfois de vraies surprises. En 2018, une expédition de la NOAA a immortalisé en image une chimère de Haeckel (Harriotta haeckeli). En 2014, le Monterey Bay Aquarium Research Institute (MBARI) avait observé une baudroie des abysses (Melanocetidae), un poisson très rare.