in

Découverte du trou noir le plus proche de la Terre

Crédits : Pixabay

Une équipe d’astronomes annonce avoir identifié la présence d’un trou noir à seulement 1000 années-lumière de la Terre. Jamais un tel objet n’avait été isolé aussi près de notre système.

Il y a quelques mois des astronomes ont concentré leur attention sur une paire d’étoiles –  HR 6819 – retrouvée à seulement 1000 années-lumière de la Terre, dans le cadre d’une étude sur les systèmes binaires. Ils ont alors observé quelque chose d’étrange : après analyses, il apparaissait en effet que l’une des deux étoiles visibles faisait le tour autour d’un objet invisible tous les 40 jours. La seconde également, mais en empruntant un “chemin” beaucoup plus large.

Un trou noir à 1000 années-lumière

S’appuyant sur les mouvements de l’étoile intérieure, les chercheurs ont alors pu déterminer que la masse de cette source “invisible” équivalait à 4 masses solaires.

Selon les chercheurs, un objet aussi lourd et “invisible” ne peut être qu’un trou noir. Rien à voir cependant avec l’ogre cosmique retrouvé au centre de la Voie Lactée, qui appartient aux “supermassifs“. Celui-ci, plus chétif, s’inscrit dans la classe des “trous noirs de masse stellaire”.

Interrogé par Futura Sciences, Thomas Rivinius, principal auteur de ces travaux, s’est dit très surpris par cette découverte.Nous cherchions quelque chose de tout à fait différent, n’attendant qu’un système stellaire binaire normal, explique t-il. Nous espérions que des observations détaillées nous aideraient à comprendre pourquoi ces deux étoiles sont si différentes(…). Puis nous avons compris qu’il y avait en fait trois objets !

Malgré ses mensurations plutôt “classiques”, ce nouvel objet découvert peut tout de même se targuer d’être le plus proche de la Terre jamais identifié. À titre d’information, notez que les deux étoiles qui l’accompagnent sont normalement visibles à l’oeil nu depuis l’hémisphère sud, dans la Constellation du Télescope (dans de bonnes conditions).

trou noir
Impression d’artiste du système triple HR 6819, composé d’un binaire intérieur (orbite bleue) et d’un trou noir (orbite rouge). Une troisième étoile évolue sur une orbite plus large (également en bleu). Crédits : ESO / L. Calçada

La pointe de l’iceberg ?

Nous n’avons à ce jour identifié qu’une poignée de trous noirs dans la Galaxie. Et si nous les avons isolé, c’est parce que tous ces objets interagissent, ou on interagit, fortement avec le environnement, libérant au passage de puissants rayons X. Mais il pourrait exister dans la Voie Lactée beaucoup plus de trous noirs “silencieux”, et donc invisibles à nos télescopes. “Trouver un trou noir dans un système triple si proche indique que nous ne voyons que “la pointe d’un iceberg passionnant“, soulignent en effet les chercheurs.

La découverte de cet objet au sein du système stellaire HR 6819 pourrait ainsi nous donner les clés nous permettant de mieux les détecter à l’avenir.

Les détails de l’étude sont publiés dans la revue Astronomy & Astrophysics.

Source