in

Bientôt une vidéo du trou noir de notre Galaxie ?

La toute première photo d'un trou noir. Crédits : eventhorizontelescope.org

En avril dernier, des chercheurs nous présentaient la première photo d’un trou noir jamais capturée. Une révolution dans le domaine de l’astrophysique. Ils ambitionnent maintenant de filmer l’un de ces objets.

Les chercheurs impliqués dans le projet Event Horizon Telescope nous ont présenté, il y a quelques mois, la photo d’un trou noir. Un ogre gigantesque posté à environ 55 millions d’années-lumière de la Terre. Cette première, historique, nous a permis de confirmer certaines théories concernant ces objets énigmatiques. Mais il reste encore beaucoup de questions sans réponses. C’est pourquoi le projet vient de s’étendre. Il vise désormais à capturer des vidéos en temps réel de ce trou noir. Un “oeil” sera également tourné vers Sagittarius A*, le trou noir supermassif de notre Galaxie.

Nous voulons voir ces trous noirs évoluer en temps réel, explique à Business Insider Shep Doeleman, un astronome qui dirige l’équipe mondiale EHT. Ensuite nous pourrons comprendre comment ils produisent ces jets émanant de leurs pôles nord et sud. Nous pourrons voir comment ils évoluent avec leur galaxie. Et même tester la gravité d’Einstein de manière complètement différente“.

Une première vidéo dans 5 ans ?

Pour le projet Event Horizon Telescope, huit grands radiotélescopes avaient été combinés pour ne former qu’un beaucoup plus puissant. Pour ces nouveaux objectifs, encore plus ambitieux, les chercheurs espèrent inviter encore plus d’instruments dans la partie. Plus il y aura de télescopes, et meilleure sera la résolution des images. Ils espèrent ainsi pouvoir capturer des vidéos des deux trous noirs dans environ cinq ans.

Il faut également rappeler que ces deux objets sont très différents. M87 – le trou noir photographié en avril dernier – a une masse équivalente à environ 6,5 milliards de soleils. Pour vous donner une idée de la taille de ce trou noir, dites-vous que tout le système solaire pourrait tenir à l’intérieur. Le trou noir au centre de notre galaxie, Sagittarius A *, est en revanche beaucoup moins massif. À peu près l’équivalent de 4 millions de soleils.

Il est donc beaucoup moins grand. Ce qui veut dire que la matière qui l’enroule en fait le tour plus rapidement. Si du côté de M87 la matière dans le disque d’accrétion met plusieurs mois pour faire un trou complet du trou noir, “au cours d’une nuit d’observation, vous pouvez voir huit ou neuf orbites de matériau autour de Sagittarius A *“, note en effet le chercheur. Il est donc probable que nous ayons les images en temps réel du trou noir de notre Galaxie avant celles de M87.

trou noir
Un ogre cosmique à 55 millions d’années-lumière. Crédits : Randall Munroe/ XKCD

Qu’il s’agisse de l’un ou de l’autre, quoi qu’il en soit, nous sommes très impatients de pouvoir observer ce qui n’a jamais été vu auparavant. Ces premières images seront peut-être saccadées au départ, mais le chercheur compare cela aux premiers films hollywoodiens. “Même les films les plus médiocres semblaient étonnants au début“. Elles poseront alors les bases pour que nous puissions produire des films de bien meilleure qualité.

Articles liés :

Et si la mystérieuse planète 9 était en fait un mini trou noir ?

Ce trou noir mange trois repas chauds par jour

Des astronomes ont découvert l’une des plus vieilles étoiles de la Galaxie