in

Des étudiants découvrent un crâne massif de Tricératops

Crédits : Collège de Westminster

Des étudiants en paléontologie sont récemment tombés sur le crâne d’un tricératops dans les Badlands du Dakota du Sud. Le fossile mesure environ deux mètres de long et pèse plus de 1,3 tonne.

Tout a commencé en mars 2019 lorsqu’un éleveur, alors qu’il réparait l’une de ses clôtures dans les Badlands, un parc national américain situé dans le sud-ouest du Dakota du Sud, a remarqué un morceau d’os qui dépassait du sol. La loi fédérale interdisant la collecte d’artefacts paléontologiques ou culturels sur les terres publiques, l’homme a donc signalé sa découverte aux autorités locales. Ces dernières ont finalement autorisé les fouilles.

Coup de chance, le paléontologue David Schmidt et son équipe d’étudiants du Westminster College (Missouri) étaient dans la région au même moment pour leur voyage annuel de collecte de fossiles.

Un animal massif

Dépêchés sur place, les étudiants ont alors entamé les premières fouilles, identifiant rapidement l’os qui commençait à sortir du sol. Il s’agissait de la corne d’un tricératops (Triceratops prorsus). Ces animaux, de la famille des cératopsidés, ont vécu au Crétacé supérieur il y a 68 à 66 millions d’années, dans ce qui est maintenant l’Amérique du Nord.

Environ deux mois ont été nécessaires pour déterrer le crâne avec soin. Dans son ensemble, la pièce est extrêmement massive, mesurant 2,1 m de long pour environ 1,3 tonne sur la balance. Notez qu’à l’âge adulte, on estime que ces herbivores mesuraient de 7 à 10 mètres de long, jusqu’à 3,50 m au garrot, et pesaient de cinq à dix tonnes. Le groupe a nommé le fossile “Shady” d’après la communauté voisine de Shadehill.

tricératops
Un squelette de Triceratops horridus au Natural History Museum of Los Angeles County. Crédits : Allie_Caulfield/Wikipédia

Une découverte rare

Tomber sur le crâne d’un tricératops est “extrêmement rare” d’après le paléontologue Peter Larson, à l’origine de la découverte de Sue, le squelette de Tyrannosaurus rex le plus grand et le plus complet jamais trouvé, à environ soixante kilomètres du site.

Les tricératops figuraient en effet au menu des T-Rex, bien que les premiers n’étaient sans doute pas des proies faciles. Ils vivaient en troupeaux, se regroupaient en cercle avec les plus jeunes au centre et utilisaient leurs cornes pour se défendre. Les interactions entre ces deux espèces particulièrement massives étaient donc très violentes. En conséquence, de nombreux os de tricératops ont été écrasés et dispersés dans le paysage. C’est pourquoi la découverte d’un tel crâne est importante.

La pièce a depuis été enveloppée dans du plâtre avant d’être expédiée au Westminster College pour analyses. De quoi nous fournir des indices sur la vie de ces géants du Crétacé. D’après le paléontologue David Schmidt, d’autres os du même animal sont probablement encore enterrés dans le sol. Néanmoins, la situation sanitaire actuelle ne leur permet plus d’entreprendre ces nouvelles fouilles.