in

Covid-19 : double greffe des poumons sur une jeune patiente gravement atteinte !

Crédits :agcuesta / iStock

Aux États-Unis, des chirurgiens ont effectué une double greffe des poumons sur un patient COVID-19. Il s’agit d’une patiente d’un vingtaine d’années dont les poumons avaient été détruits. Grâce à cette opération, la patiente est tirée d’affaire.

Des dommages irréversibles

Les médecins de l’hôpital Northwestern de Chicago (États-Unis) ont récemment effectué une double greffe des poumons sur une patiente Covid-19. Comme le rapporte la chaîne CBS Chicago le 11 juin 2020 (voir vidéo en fin d’article), le coronavirus avait détruit de manière irréversible les poumons de la patiente âgée d’une vingtaine d’année. En effet, les médecins n’avaient observé aucun signe de rétablissement. Pire encore, ses poumons développaient une fibrose terminale.

Après avoir constaté ces dommages irréparables des tissus pulmonaires, les médecins ont procédé à une greffe double. Depuis l’apparition du Covid-19, il s’agit de la seconde opération de ce type. En Chine en février 2020, des médecins avaient déjà pratiqué une double greffe des poumons sur une patiente de plus de 70 ans.

Les chirurgiens étasuniens ont donné davantage de précisions sur leur patiente. Visiblement en très bonne santé avant d’être impactée par le Covid-19, la jeune femme a ensuite été gravement malade. La patiente a passé pas moins de six semaines en soins intensifs avant la greffe. Cette dernière était intubée via un respirateur artificiel et reliée à une machine ECMO. Rappelons que ce type de machine a pour mission de remplacer les poumons et le cœur afin d’assurer l’oxygénation et la circulation du sang dans l’organisme. Le fait est que d’énormes trous étaient présents dans son poumon gauche, ce qui a favorisé une grave infection bactérienne.

chirugiens poumon hopital Covid 19
Crédits : capture YouTube / CBS Chicago

Une greffe effectuée avec succès

Selon les médecins, l’opération a duré une dizaine d’heures et était très difficile. En raison de la maladie, les poumons de la patiente étaient « collés » aux structures environnantes si bien que leur prélèvement était très compliqué. Habituellement, ce genre de greffe prend environ six heures. Heureusement, l’opération a été un succès malgré les difficultés. Ce succès montre donc que ce genre de greffe pour les patients Covid-19 est possible et efficace.

Aujourd’hui tirée d’affaire, la jeune femme est consciente mais reste toujours sous assistance respiratoire. Cette situation perdurera jusqu’à son rétablissement qui devrait intervenir dans quelques semaines. Les médecins ont expliqué avoir attendu que celle-ci soit négative au Covid-19 afin de recevoir la greffe. Il s’agissait pour la jeune femme de la seule chance de survie. Enfin, il a aussi été rappelé que de tels dommages aux poumons pour une personne aussi jeune sont extrêmement rares.