Le patron de Roscosmos a récemment déclaré que le vaisseau Crew Dragon de SpaceX était suffisamment sûr pour transporter des cosmonautes russes. D’ici 2022, des équipages « mixtes » pourraient alors être possibles, à la fois dans les capsules SpaceX, mais également dans les Soyouz russes.

Au cours d’une conférence de presse tenue à Dubaï lors du 72e Congrès international d’astronautique le 25 octobre dernier, Dimitry Rogozin, le chef de la société spatiale d’État russe Roscosmos, a déclaré qu’il prévoyait de faire voler des cosmonautes à bord du vaisseau spatial Crew Dragon de SpaceX vers la Station Spatiale internationale (ISS).

Il s’agit d’un renversement de ton frappant compte tenu des relations tendues entre Rogozin et Elon Musk, le patron de SpaceX, auxquelles sont étions habitués. Il y a quelques semaines, le premier avait même invité le second à venir boire le thé en Russie, laissant entrevoir un début de réconciliation.

« À notre avis, SpaceX a déjà acquis suffisamment d’expérience pour que nous puissions mettre nos cosmonautes à bord de la Crew Dragon« , a déclaré Rogozin, cité par SpaceNews.

Des équipages « mixtes » dès l’année prochaine

L’idée ne serait pas d’abandonner le vaisseau Soyouz, mais d’assortir à nouveau les astronautes de la NASA et les cosmonautes de Roscosmos dans des capsules américaines et russes.

Rappelons en effet que depuis le premier vol habité de la Crew Dragon en mai 2020, seul un astronaute américain a intégré un vaisseau russe, tandis qu’aucun cosmonaute n’a décollé depuis les États-Unis. Désormais, des cosmonautes se joindront aux Américains dans les capsules Crew Dragon, tandis que des astronautes américains voleront de nouveau régulièrement à bord de capsules Soyouz.

Cette « nouvelle entente » pourrait débuter au second semestre 2022 dans le cadre de la mission Crew-5 de SpaceX. Un astronaute de la NASA pourrait de nouveau voler sur un Soyouz à l’automne 2022.

cosmonautes russe spacex

Le directeur général de Roscosmos, Dmitry Rogozin (à gauche), en compagnie de l’administrateur adjoint de la NASA Pam Melroy (à droite) et d’une interprète. Crédits : SpaceNews/Jeff Foust

Difficile de déterminer les véritables intentions de Rogozin et Roscosmos derrière cette approbation un peu surprise. Cette annonce intervient en effet alors que la Russie prévoit d’abandonner l’ISS dès 2025, après deux décennies d’occupation et de coopération internationales continues. Plus récemment, la Russie a même communiqué son intention d’envoyer des cosmonautes dans la nouvelle station chinoise.

En attendant, les responsables de la NASA et de SpaceX ont approuvé les plans pour le prochain lancement du vaisseau Crew Dragon. La mission Crew-3 doit décoller le 31 octobre prochain depuis le Kennedy Space Center. Quelques jours plus tard, l’équipage de Thomas Pesquet rentrera sur Terre.