in ,

Ce projet de capsules monoplaces volantes devrait voir le jour pour les JO de Paris 2024 !

Crédits : capture YouTube / Paul Casse

Une jeune start-up française a récemment présenté un concept inédit de taxi volant. Il s’agit de capsules accueillant un passager à la fois, dans le cadre de déplacements intra-urbains sur de courtes distances. Si tout se déroule comme prévu, ce moyen de transport pourrait être lancé lors des Jeux olympiques d’été à Paris en 2024.

Dans plusieurs villes françaises en 2025 ou 2026

Le taxi volant représente pour de nombreuses sociétés une partie de l’avenir en matière de mobilité urbaine. Alors que beaucoup de projets poursuivent actuellement leur développement, l’Union européenne avait donné en 2019 une première approbation à la société allemande Volocopter. L’UE a donc reconnu que les processus de développement et de construction des taxis volants de cette société avaient un niveau acceptable. De nombreux projets prennent donc le même chemin et espèrent voir un jour leurs véhicules arpenter le ciel des citadins.

La jeune start-up française Caps a imaginé un concept de taxi volant inédit, présenté lors du salon Vivatech à Paris Expo du 16 juin au 19 juin 2021. Il est question d’un système de transport aérien monoplace et autonome qui pourrait faire l’objet d’un premier lancement à l’occasion des JO de Paris 2024. En cas de succès, le concept fera l’objet d’une exploitation commerciale dans certaines grandes villes du pays en 2025 ou 2026.

L’idée de Caps est d’installer des stations d’atterrissage mobiles au sein des villes, des structures plutôt légères et faciles à déplacer selon les besoins. Ces stations peuvent s’adapter à différents lieux tels que les aéroports, les gares et autres centres d’affaires.

caps capsule monoplace 2
Crédits : capture YouTube/Paul Casse

Un concept pertinent sur différents points

Intégrant pas moins de huit moteurs électriques, ces capsules promettent des vols individuels à une vitesse de 70 km/h maximum à une altitude comprise entre 150 et 300 m, et ce dans un rayon de 15 km. Si une seule personne peut embarquer dans ce type de capsule autonome après une réservation via une application en ligne, la start-up a tout de même prévu une prise de contrôle à distance par un professionnel en cas de problème technique. Évoquons également le fait que ces appareils contiennent un parachute à destination du passager, en cas d’urgence. Caps affirme avoir effectué des tests dans un champ, dont les résultats ont été satisfaisants.

Si le projet se trouve encore au stade de prototype, le PDG de Caps Paul Casse désire passer à la vitesse supérieure. L’intéressé, interrogé en janvier 2021 dans une publication de l’Université Paris-Sarclay, semble certain de son idée. Selon lui, nous avons ici un moyen de déplacement rapide, autonome, peu coûteux et respectueux de l’environnement. Surtout, ce système de capsules correspond réellement à un besoin, car 70 % de nos déplacements urbains sont individuels.