in

Ce logiciel a pour but de tromper la reconnaissance faciale !

Crédits : PxFuel

Des chercheurs étasuniens ont mis au point un logiciel étonnant. Son objectif ? Transformer des photographies de personnes afin de déjouer la reconnaissance faciale. Déjà téléchargé plusieurs dizaines de milliers de fois, le programme est clairement une manœuvre contre la start-up Clearview AI et d’autres sociétés du genre.

Un nouveau moyen de sécuriser nos photos

Il y a quelques mois, nous évoquions l’application de la start-up Clearview AI. Celle-ci utilise la reconnaissance faciale afin d’obtenir toutes les informations sur une personne – depuis le Web – à partir d’une simple photographie. Il s’agit ici d’une véritable prouesse technologique. Cependant, des questions portant sur l’éthique d’un tel système pleuvent logiquement. En France, Clearview AI a récemment été attaqué devant la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) pour infraction au Règlement général sur la protection des données (RGPD).

Un article publié par le New York Times le le 3 août 2020 évoque un logiciel baptisé Fawkes. Celui-ci, mis au point par des chercheurs de l’Université de Chicago (États-Unis) est capable de modifier subtilement une image. L’objectif ? Rendre cette dernière impossible à relier à d’autres images, donc à d’autres visages.

Fawkes application
Crédits : Université de Chicago

Un dispositif à perfectionner

Le principe du logiciel Fawkes – inspiré de Guy Fawkes et son célèbre masque – est simple. Il s’agit de retoucher une image de manière si subtile que cette modification en devient imperceptible par les applications de reconnaissance faciale. Ce procédé s’appuyant sur une base de données contenant des visages de célébrités a donc pour vocation de tromper Clearview AI et autres applications du genre.

Le journaliste Kashmir Hill du New York Times explique que des traits de visage de stars sont mêlés au visage de l’image originale. L’intéressé explique avoir procédé à un test avec l’application disponible gratuitement en ligne. Toutefois, ce dernier rapporte que la différence se voit malheureusement à l’œil nu. Néanmoins, les chercheurs à l’origine du logiciel Fawkes ont affirmé que ces imperfections allaient disparaître à l’avenir.

Par ailleurs, certains experts estiment que la quantité d’images disponible sur Internet est telle que le logiciel ne pourra jamais en modifier l’intégralité. Il est donc possible qu’il soit déjà trop tard pour qu’un tel logiciel fasse l’objet d’un perfectionnement et d’un déploiement à grande échelle. Emily Wenger, une des chercheuses participant au projet, a indiqué qu’il pourrait être question d’une double approche afin de sécuriser les images. Or, cette approche pourrait associer la technologie et la justice.

Voici une vidéo de présentation du logiciel Fawkes :