in

Que retenir de l’audience du Congrès américain sur les ovnis ?

Crédits : capture d'écran Us Navy

Ce mardi 17 mai, le Congrès américain tenait  sa première audience publique sur les ovnis, ou phénomènes aériens non identifiés (UAP), depuis des décennies, suite aux récentes images capturées par des pilotes. Voici quelques points à retenir de cette intervention.

Le Congrès n’avait pas tenu de telle audience publique depuis cinq décennies. Organisée par le sous-comité du contre-terrorisme, du contre-espionnage et de la contre-prolifération du renseignement de la Chambre des États-Unis, la séance faisait suite à la publication d’un rapport très attendu du Pentagone en juin 2021 sur les observations de phénomènes aériens non identifiés par les militaires américains. Le rapport avait répertorié un total de 144 « incidents » enregistrés entre les années 2004 à 2021, dont 143 restent encore inexpliqués.

Peu après la publication de ce rapport, le bureau de la Défense américaine avait créé une organisation top secrète connue sous le nom de Airborne Object Identification and Management Synchronization Group (AOIMSG). Celui-ci est aujourd’hui chargé de détecter et d’identifier tout objet d’intérêt dans l’espace aérien américain.

« Aujourd’hui, nous sortirons cette organisation de l’ombre« , a déclaré le président du sous-comité André Carson lors de l’ouverture de l’audience, qualifiant ces ovnis de « menace potentielle pour la sécurité nationale« .

Tout le monde sur le pont

M. Carson s’est également rangé du côté des pilotes qu’il juge stigmatisés depuis trop longtemps. « Les pilotes ont évité de signaler ou ont été moqués quand ils l’ont fait« , a-t-il déclaré. « Les responsables du DOD [département de la Défense] ont relégué la question dans l’arrière-boutique ou l’ont entièrement balayée sous le tapis, craignant une communauté de sécurité nationale sceptique« .

Parmi les témoins à l’audience figurait Ronald Moultrie, le plus haut responsable du renseignement du Pentagone. Scott Bray, directeur adjoint du renseignement naval, s’est également exprimé. Tous deux sont également revenus sur la stigmatisation des pilotes, ajoutant que l’armée américaine adopterait désormais une approche de « tout le monde sur le pont » pour comprendre les ovnis.

ovnis
Beaucoup des phénomènes aériens observés restaient encore difficiles à expliquer. Crédits : Département américain de la Défense

Tous les moyens nécessaires seront ainsi exploités pour tenter de caractériser ces phénomènes. Les laboratoires de recherche universitaires avec des spécialités couvrant la physique, l’optique, la météorologie et la métallurgie seront notamment sollicités. Tous les pilotes seront également invités à faire des rapports en cas de besoin dans le cadre d’un processus de collecte de données standardisé.

Scott Bray a cependant noté que malgré toute cette expertise, il sera encore difficile de quantifier et caractériser toutes ces observations qui sont pour la plupart très fugaces.

Enfin, les prochaines divulgations publiques devront être soigneusement examinées au cas par cas. Et pour cause, les États-Unis ne souhaitent évidemment pas que ses adversaires potentiels (la Russie et la Chine) sachent exactement ce qu’ils ont ou non pu voir ou comprendre.