in

Artemis 1 : la NASA perd brièvement le contact avec Orion

lune orion
La face cachée de la Lune capturée par Orion hier. Crédit : NASA

La première partie de mission Artemis 1 s’est déroulée sans encombre. Le décollage, quasi parfait, aura en effet permis de placer Orion dans les meilleures conditions. Jusqu’à présent, le vaisseau dépasse même les attentes de la NASA. Cependant, les équipes au sol ont enregistré ce mercredi leur premier couac en perdant brièvement le contact avec la capsule pendant près d’une heure. Les ingénieurs examinent toujours les données dans le but de comprendre cette perte de communication.

Les contrôleurs de mission ont perdu la communication avec Orion à 1 h 09 heure locale ce mercredi (07 h 09 heure de Paris) pendant 47 minutes lors de la reconfiguration d’un lien entre la capsule et le Deep Space Network, un réseau d’antennes radio permettant à la NASA de communiquer avec ses différentes missions dans l’espace. Ce type de reconfiguration avait déjà été menée plusieurs fois au cours des derniers jours, mais celle-ci ne s’est pas déroulée comme prévu pour une raison qui reste encore inconnue.

« L’équipe d’Artemis enquête actuellement sur le problème dans le but d’identifier la cause de la perte de signal« , ont écrit des responsables de la NASA dans une brève mise à jour mercredi.

Orion lune
Une photo de la Lune et de la Terre prise par des caméras à bord de la capsule Orion. Crédit : NASA

Nouvelle manœuvre vendredi

Malgré ce premier couac, le vaisseau se porte bien et se prépare pour la seconde grande manœuvre de sa mission prévue ce vendredi 25 novembre. Le moteur principal d’Orion brûlera pendant un peu plus d’une minute dans le but de s’insérer sur une orbite rétrograde (sens inverse de la rotation de la Lune). Si tout se passe bien, Orion restera sur cette orbite pendant environ une semaine, le temps d’effectuer plusieurs tests. Il entamera ensuite son voyage de retour vers la Terre dès le 1er décembre. Il est toujours prévu que le vaisseau amerrisse dans le Pacifique, au large de la Californie du Sud.

Une fois la mission terminée, les équipes examineront toutes les données compilées dans le but de préparer la mission Artemis 2. Ce vol, qui devrait avoir lieu en 2024 ou 2025, sera sensiblement le même que celui d’Artemis 1, à la différence qu’il sera habité par plusieurs astronautes. Artemis 3 décollera quelques années plus tard, probablement en 2028, dans le but d’envoyer les premiers humains sur la surface lunaire depuis la fin de l’ère Apollo. L’atterrissage se fera au niveau du pôle sud, où la NASA et ses partenaires espèrent s’établir durablement au cours de la prochaine décennie.