in

Antarctique : pourquoi des chercheurs veulent forer la glace sur plusieurs kilomètres de profondeur ?

Crédits : Division antarctique australienne (AAD)

Une équipe de chercheurs est à l’origine d’une opération visant mieux cerner l’évolution du changement climatique dans le temps. Il s’agit de forer la glace 3 km de profondeur en Antarctique à l’aide d’un outil ultramoderne.

Plusieurs années d’attente

Dans un communiqué du 23 septembre 2019, la Division antarctique australienne (AAD) a dévoilé son dernier projet. Les chercheurs ont évoqué leur foreuse dernier cri de 9 mètres de longueur, faite de titane, d’acier inoxydable et de cupro-aluminium. Or, celle-ci est prévue pour percer la glace sur pas moins de 3 kilomètres de profondeur dans un lieu situé à l’intérieur des terres, à 1 200 km des côtes. Toutefois, cela ne devrait pas poser de problème dans la mesure où l’engin peut résister à des températures allant jusqu’à -55 °C.

Comme l’explique l’équipe australienne, la patience sera de mise. En effet, le projet ne devrait débuter qu’en 2021 et il faudra quatre années pour parvenir à forer la totalité de la distance prévue. Après cette opération, la pointe tranchante située au bout de la foreuse coupera un bouchon de glace. Enfin, un long processus sera appliqué, destiné à ramener cet échantillon à la surface.

La foreuse qui sera utilisée mesure 9 mètres de longueur et est prévue pour résister à des températures allant jusqu’à -55 °C !
Crédits : Division antarctique australienne (AAD)

Pourquoi une telle opération ?

Selon le glaciologue Tas van Ommen, ce projet se déroulant sur plusieurs années a pour but de résoudre l’un des derniers grands problèmes de la science du climat. Les meneurs de l’opération ont l’espoir de trouver de minuscules bulles d’air emprisonnées dans la glace depuis un million d’années. La clé semble être le CO2 que contiendraient ces mêmes bulles d’air. Il s’agit de comprendre comment celui-ci se comportait à cette époque où le climat avait changé au point d’accuser une nouvelle période de glaciation.

Or, ces informations précieuses sur l’évolution du climat pourraient également permettre de comprendre comment ce dernier change aujourd’hui. Il est aussi question d’essayer de prévoir le futur. En effet, il incombe de savoir si le CO2 que nous rejetons dans l’atmosphère aura des conséquences globales à long terme concernant notre planète.

En 2018, des chercheurs de l’État de Washington (États-Unis) avaient déjà effectué un forage de glace “non perturbées” datant d’1 million d’années. Selon eux, les données potentiellement accessibles pourraient être très intéressantes. Il s’agirait en effet d’apporter des éléments de réponse à l’une des grandes énigmes encore non résolues en paléoclimatologie. Rappelons qu’il y’a environ 1 million d’années, le système climatique a transité d’un état où les périodes glaciaires se produisaient tous les 41 000 ans à un état ou ces dernières se produisent tous les 100 000 ans.

Articles liés :

VIDEO. Voyage dans un trou de forage en Antarctique, à 300 mètres sous le sol

Quelle est la véritable superficie de l’Antarctique ?

De la vie (passée) retrouvée à 1 km sous la glace de l’Antarctique