in ,

Une mini “vague Draupner” a été recréée en laboratoire !

Crédits : PxHere

Il y a plus d’une vingtaine d’années, une vague scélérate enregistrée par des instruments scientifiques a frappé la plate-forme pétrolière Draupner dans la mer du Nord. Des chercheurs britanniques ont voulu recréer cette vague artificiellement.

Une vague scélérate remarquable

La vague Draupner est également nommée “vague du Nouvel An” car celle-ci s’est produite le 1er janvier 1995. Il s’agit de la plus célèbre des vagues scélérates, un terme désignant la formation de vagues océaniques très hautes et soudaines, dont les observations sont considérées comme étant assez rares. Malgré les témoignages de nombreux marins depuis des siècles, l’existence des vagues scélérates a pourtant été remise en cause jusqu’au milieu du XXe siècle, en raison d’un manque de données scientifique.

Causant seulement quelques dégâts mineurs, la vague scélérate Draupner – ayant mesuré 25 mètres de haut – a été qualifiée de “remarquable”. En effet, celle-ci a pu être enregistrée par des instruments scientifiques, ce qui a permis d’obtenir des données nouvelles pour les chercheurs qui disposaient de mesures plutôt anciennes.

Crédits : Wikimédia Commons

Le phénomène recréé de manière artificielle

Des chercheurs des universités d’Oxford et d’Édimbourg (Royaume-Uni) ont tenté de reproduire la vague en laboratoire, comme l’indique leur étude publiée dans le Journal of Fluid Mechanics le 11 décembre 2019. Il s’agit ici de l’aboutissement de plusieurs années de travail de recherche sur la physique des vagues scélérates.

Les chercheurs ont utilisé un réservoir circulaire de 25 mètres de diamètre servant habituellement à tester le potentiel des énergies marines. Ainsi, les scientifiques ont pu soulever des houles et ont remarqué que lorsque les vagues ne se croisaient pas, leur déferlement était source de limitation de leur hauteur. En revanche, lorsque celles-ci se croisaient en observant un angle d’environ 120°, le phénomène recherché se produisait. Autrement dit, une petite vague scélérate s’est produite sous les yeux des chercheurs.

Crédits : Journal of Fluid Mechanics

Ces recherches ont permis de comprendre dans quelles conditions se forment les vagues scélérates, ce qui pourrait bien être une première piste vers la prédiction de ce genre de phénomène – considéré comme potentiellement dangereux. En tout cas grâce à la Science, les vagues scélérates ne relèvent plus de la légende de marins !

Sources : Sci-NewsFutura Sciences

Articles liés :

Le réchauffement de l’océan conduit à des vagues de plus en plus puissantes

L’impact qui a tué les dinosaures aurait produit une vague de 1 500 m de haut

En Europe de l’Ouest, la hauteur des vagues et la fréquence des tempêtes en hiver inquiètent les scientifiques