in

Une invasion de psoques dans la maison ? Comment agir ?

Crédits : Jean-Jacques Milan / Wikipedia

Les psoques sont de minuscules insectes appréciant nos intérieurs, et plus particulièrement les livres et autres substances végétales. En cas d’invasion, que faire pour lutter ? Y a-t-il des risques ?

Mieux connaître les psoques

Les psoques (ou psocoptères) sont un ordre d’insectes dont la taille dépasse rarement les 6 mm. Également connus sous le nom de “poux du livre” ou “poux de bois”, ceux-ci entrent facilement dans les maisons. En effet, les psoques affectionnent nos intérieurs chauds et humides. Comme l’explique ConsoGlobe, les psoques peuvent devenir rapidement envahissants en cas de conditions favorables dans un logement. Ayant une espérance de vie de plusieurs mois maximum, ces insectes sont toutefois capables de se multiplier très rapidement.

Lutter contre un ennemi implique de bien connaître ce dernier. En France, seuls 9 espèces de psocoptères sont capables de causer des dégâts. Lorsque l’on désire mieux cerner cet insecte, il incombe de s’intéresser à son régime alimentaire. Or, celui-ci se nourrit de bactéries, de moisissures, d’algues et de levures se développant sur de nombreux objets d’origine végétale tels que le bois, les livres ou encore le cuir. Du fait de leur taille, seule une grande quantité de psoques peut être source d’invasion, et donc de dégâts.

psoque 2
Crédits : Donald Hobern / Wikipedia

Réduire le taux d’humidité est la clé

Comment lutter contre les psoques ? Tout d’abord, évoquons le fait que ces insectes ne piquent pas puisqu’ils n’en ont pas la possibilité physique. En revanche, certains d’entre eux peuvent causer des allergies (ou des dermatoses) chez les personnes sensibles. Ceci peut se produire lorsqu’il s’agit de psoques alimentaires. Une des armes les plus efficaces contre les psoques est l’humidité. Plus précisément, il s’agit de faire baisser le taux d’humidité du logement. Effectivement, les psoques perdent la vie dans un environnement à moins de 35 % d’humidité. D’une manière générale, réduire l’humidité ambiante permet de faire baisser la quantité de nourriture disponible pour les psoques. Effectivement, les algues, moisissures, etc. sont très sensibles aux variations du taux d’humidité.

Parmi les astuces existantes, citons le fait d’étendre son linge à l’extérieur afin de le faire sécher. En cas d’impossibilité, il incombe de mettre son linge dans une pièce déjà propice à l’humidité comme la salle de bain. Ceci permettrait de limiter la propagation des insectes dans d’autres pièces de la maison. Par ailleurs, il est conseillé d’aérer toutes les pièces de la maison entre 10 et 15 minutes par jour. De plus, l’utilisation d’un déshumidificateur peut être indispensable. Enfin, les personnes ayant repéré des zones infestées par des psoques peuvent aussi les recouvrir d’une fine couche de terre de diatomée. Cette terre a des propriétés mécaniques pouvant rendre ces lieux hostiles pour ces insectes.