in

Un éclair de 700 km a illuminé le ciel brésilien, record validé par l’OMM !

Crédits : Good Free Photos

Récemment, l’Organisation météorologique mondiale (OMM) a validé le record de l’éclair le plus long du monde en termes de taille. Il s’agit d’un éclair ayant illuminé le ciel brésilien en 2018 sur plus de 700 km ! L’OMM a validé un second record, concernant cette fois l’éclair le plus long sur la durée.

Deux records très impressionnants

Comme l’explique Phys.Org ce 25 juin 2020, l’Organisation météorologique mondiale vient de valider un record impressionnant. Il s’agit de l’éclair ayant la longueur la plus importante. Celui-ci s’est produit dans l’extrême sud du Brésil le 31 octobre 2018 et s’est étalé sur plus de 700 km ! Il s’agit d’une distance plus élevée que celle séparant les villes de Paris et Marseille (à vol d’oiseau). Selon l’OMM, le record a pu être établi grâce à une nouvelle technologie de cartographie satellitaire.

L’OMM a également validé un second record, celui de l’éclair le plus long du monde en termes de durée. Celui-ci s’est déployé dans le ciel d’Argentine entre Rosario et Cordoba le 4 mars 2019 et a duré 16,73 secondes ! Le tweet de l’OMM visible ci-après a permis de rendre public une carte localisant précisément ces deux phénomènes. Par ailleurs, les deux éclairs ont eu lieu dans des lieux très proches, à seulement 1 000 km de distance.

Il ne fait aucun doute qu’au regard des records précédents, ces deux nouveaux records sont très impressionnants. En effet, le précédent record de longueur concernait un éclair de 321 km de long. Ce dernier a été enregistré le 20 juin 2007 dans l’Oklahoma (États-Unis). Quand au dernier record de durée, il a été immortalisé dans le sud de la France le 30 août 2012 (7, 74 secondes). Dans les deux cas, les nouveaux records ont plus que doublé !

D’autres records à venir ?

Selon Randall Cerveny, rapporteur en chef du comité d’experts de l’OMM, il s’agissait de mesures révélant « des enregistrements extraordinaires d’événements de foudre unique » ! L’intéressé estime cependant que des événements encore plus extrêmes nommés “méga-éclairs” se produiront à nouveau et pourront être détectés dans le futur. En effet, il était auparavant impossible d’enregistrer ces énormes éclairs.

Aujourd’hui, les satellites d’observation embarquent des instruments en perpétuelle évolution. Or, ceux-ci permettent de mesurer en continu la longueur et la durée des éclairs sur de vastes étendues géo-spatiales. Enfin, il faut savoir que les précédents records ont été établis avec une technologie différente et surtout limitée. Il s’agissait d’évaluations sur la base de données collectées par des réseaux terrestres de cartographie de la foudre.