in

La Terre fait-elle exception dans l’Univers ?

Crédits : iStock

Les plus optimistes diront que la vie dans l’Univers constitue un phénomène banal là où d’autres soutiennent l’idée que la Terre a bénéficié de conditions exceptionnelles et que notre présence ici tient du miracle. Au final, la Terre est-elle banale ou finalement extraordinaire ?

La Voie lactée abrite plusieurs centaines de milliards d’étoiles et l’on dénombre au moins 200 milliards de galaxies dans l’Univers. Ces chiffres font tourner la tête et ne laissent aucune raison de penser que la vie ne s’est cantonnée qu’à notre planète. Bien que l’exploration spatiale n’en soit qu’à ses débuts, nous n’avons détecté aucune trace de vie intelligente ou rudimentaire dans notre entourage cosmique pour autant. Ainsi la Terre aurait bénéficié de toute une série de conditions très particulières pour que la vie puisse se développer et perpétuer. Et tout commence avec l’achat du terrain.

En effet, tous les emplacements ne se valent pas dans la Voie lactée et vivre en banlieue présente un sacré avantage. Évoluer dans les régions centrales implique le fait d’être exposé de manière brutale aux rayons X et rayons gamma. Les zones trop denses d’étoiles sont également à éviter, car il y a trop de voisins. Les étoiles au centre sont en effet plus grosses et leur durée de vie est plus courte. En centre-ville les explosions sont fréquentes et violentes, de même que les perturbations gravitationnelles.

Ainsi, c’est mieux de vivre en « banlieue », mais pas trop loin non plus pour ne pas risquer la pénurie d’éléments lourds nécessaires à la formation des planètes rocheuses. Ce n’est pas tout puisque nous orbitons également autour d’une étoile qui n’est ni trop grosse ni trop petite. C’est une chance parce qu’une étoile plus grosse aurait probablement déjà explosé et si elle avait été trop petite, la Terre aurait dû orbiter beaucoup plus près de son hôte et se frotter à de violentes éruptions solaires pour avoir de l’eau liquide à sa surface.

En plus d’être tombée sur la bonne étoile, la Terre est également à une bonne distance pour permettre la présence d’eau à l’état liquide, une condition jugée indispensable à l’apparition de la vie pour le moment. Mais encore fallait-il stabiliser l’axe de rotation de la Terre. C’est alors que la Lune intervint. Quelques dizaines de millions d’années après la formation du Système solaire, une protoplanète de la taille de Mars vint percuter la Terre de plein fouet. Sous l’impact, les débris se sont retrouvés en orbite et se sont rassemblés sous l’effet de la gravitation pour former notre satellite. Grâce à lui, l’axe de rotation de la Terre se stabilise à 23 degrés par rapport au plan du Soleil et permet ainsi le changement des quatre saisons. Sans la Lune, les conséquences climatiques seraient probablement fatales au vivant.

Il aura ainsi fallu des conditions exceptionnelles pour voir des organismes complexes se développer et prospérer sur notre planète. Mais fait-elle pour autant exception dans l’immensité du cosmos ? Probablement pas, en fait. Les probabilités ne font en effet qu’augmenter à mesure que les années-lumière s’allongent. Le potentiel est énorme et rien ne dit qu’ailleurs, une vie intelligente et très différente ne puisse pas fonctionner sur une autre chimie du vivant que nous pourrions considérer chez nous comme hostile.

Source: Questions clés Sciences

Brice Louvet

Rédigé par Brice Louvet

Brice est un journaliste passionné de sciences. Ses domaines favoris : l'espace et la paléontologie. Il collabore avec Sciencepost depuis près d'une décennie, partageant avec vous les nouvelles découvertes et les dossiers les plus intéressants.