in

Tchernobyl filmée comme vous ne l’avez jamais vue !

Crédits : Capture vidéo

À l’aide d’un drone, un réalisateur britannique a filmé la ville de Pripiat, en plein cœur de la zone d’exclusion de Tchernobyl. Si pour les Hommes, le temps s’y est arrêté, la nature y reprend peu à peu ses droits.

Lorsqu’en 1986, le réacteur n°4 de la centrale de Tchernobyl explose, la petite ville de Pripiat, située à trois kilomètres, est touchée de plein fouet. En quelques heures, elle est désertée par ses 50 000 habitants. Presque 30 ans après, Pripiat est une ville fantôme, qui attire des vidéastes et photographes du monde entier. C’est lors d’un reportage pour CBS news que le réalisateur Danny Cookeville, accompagné de son guide Yevgein et « armé d’une caméra et d’un compteur Geiger », a pu filmer ce no man’s land nucléaire.

Et les images saisissantes, portées par la musique, sont celles de la fin d’un monde. Au fil des bâtiments et des jouets laissés à la hâte, on découvre une ville entière, vide et figée. Une grande roue, couverte de rouille, rappellera sûrement des souvenirs à certains joueurs de Call of Duty. Pourtant, dans ce décor post-apocalyptique, la nature reprend vaillamment le dessus, pour envahir progressivement les rues abandonnées. Si bien que la zone interdite de Tchernobyl est aujourd’hui une immense réserve naturelle, un havre de paix pour les êtres vivants qui ont su s’adapter, malgré la radioactivité.

Musique : Promise Land – Hannah Miller