in

Un système pour contrôler son véhicule par la pensée mis au point en Chine

Crédits : Wikimedia Commons / BP63Vincent

Transformer l’activité électrique du cerveau en commandes pour contrôler son véhicule par le biais d’un casque électroencéphalogramme, tel est le système qui vient d’être mis au point par des chercheurs chinois. L’objectif, combiner autonomie des véhicules avec le contrôle par l’humain.

Si l’avenir de l’automobile semble être réservé aux véhicules autonomes, des chercheurs de l’Université de Tianjin, en Chine, sont parvenus à mettre au point un système qui permet de contrôler son véhicule par la pensée. Un casque électroencéphalogramme capte l’activité du cerveau et la transmet à la voiture, permettant ainsi au conducteur de donner ses instructions et son ressenti de conduite.

Le système a déjà été testé par ces chercheurs, une expérience qui s’est révélée positive puisque le conducteur est parvenu à faire avancer, reculer et s’arrêter le véhicule, ainsi qu’à verrouiller et déverrouiller les portières. Le casque se base sur 16 capteurs électroencéphalographiques qui mesurent l’activité électrique du cerveau. Il s’agit d’un logiciel développé par l’équipe de Zhang Zhao, membre du projet, et celui-ci permet de trier les informations cérébrales et de les traduire en ordres donnés à la voiture.

On peut se demander pourquoi développer un tel système alors que l’avenir de l’automobile semble être l’autonomie totale des véhicules. Pour le professeur Duan Feng, meneur du projet, l’idée est de combiner le contrôle par le cerveau et la voiture autonome, pour fluidifier toujours plus les interactions entre le véhicule et le passager. « Les voitures, qu’elles soient autonomes ou non, sont des machines qui doivent servir les humains. Ainsi, nos intentions doivent être clairement perçues », déclare-t-il. Avec ce système, il s’agit donc d’humaniser le comportement des véhicules autonomes, qui peuvent donner quelques frayeurs à leurs passagers.

 

Source : Reuters