in

Septembre 2014 est le mois le plus chaud jamais mesuré depuis 1880 !

Crédits : PeterDargatz / Pixabay

Septembre 2014 a été le mois de septembre le plus chaud du monde sur terre et à la surface des océans depuis le début des relevés de température en 1880, a annoncé ce lundi l’Agence américaine océanographique et atmosphérique (NOAA).

Vous avez surement dû le remarquer, l’été indien continue de « sévir » aux quatre coins de la France. Une tendance qui vient d’être confirmée par l’Agence américaine océanographique et atmosphérique qui publie un rapport inquiétant sur la température globale terrestre. En effet, selon l’organisme, septembre 2014 a été le mois de septembre le plus chaud sur terre et à la surface des océans depuis le début des relevés de température en 1880. « C’est également le 38e mois de septembre consécutif durant lequel la température globale terrestre a été au-dessus de la moyenne du XXe siècle« , a précisé la NOAA.

Le mois dernier, la température moyenne à la surface des océans et des terres s’est établie à 15,72 degrés Celsius, soit 0,72 degré au-dessus de la moyenne du XXe siècle (15 degrés). En 2014, mai, juin, août et septembre ont été les mois les plus chauds jamais enregistrés. Partout dans le monde, les températures ont été plus chaudes que la moyenne, excepté dans le centre de la Russie et certaines parties orientales et du nord du Canada.

« Les records de chaleur ont été enregistrés en particulier dans le nord de l’Afrique occidentale, les régions du littoral du sud-est de l’Amérique latine, le sud-ouest de l’Australie, des régions du Moyen-Orient et quelques régions d’Asie du Sud-est ». La NOAA affirme également que les océans ne sont pas épargnés. Cette hausse des températures avait été observée dans tous les océans, en particulier au nord-est et dans la partie équatoriale du Pacifique.

Ce mois de septembre exceptionnel n’est cependant pas forcément lié au réchauffement climatique. En effet, l’analyse du climat englobe une multitude de paramètres et ne peut se contenter de la seule température de l’air. Les études mensuelles sont également insuffisantes pour conclure à un tel réchauffement. Si l’on en croit les études annuelles, il ferait même en quelque sorte une pause.

Selon les prévisions de la NOAA, 2014 devrait connaître une hausse de 0,64 à 0,70 degré Celsius par rapport à la normale. Sauf événement climatique extraordinaire, on attend 2014 comme l’une des années les plus chaudes jamais enregistrées.

Source : NOAALe Dauphiné