in

Au fait, pourquoi se serre-t-on la main pour se dire bonjour ? 

Crédits : iStock

Geste aussi habituel que naturel et qui passe totalement inaperçu dans notre quotidien, la poignée de main est universelle pour se dire bonjour ou encore se féliciter. Mais au fait, d’où vient cette fameuse poignée de main ? Pour comprendre, il faut remonter au Vème siècle av. J.-C.

Pour dire bonjour à des amis ou encore à des inconnus, le geste est toujours le même, dans une majeure partie du monde : on serre la main de l’autre personne. Selon le site de La Libre, nous serrons plus de 10 000 mains dans une vie. Mais sait-on vraiment pourquoi nous faisons cela, et d’où vient cette coutume qui illustre une des plus fortes relations de notre époque : celle entre communication et société ?

Remontons au Vème siècle av. J.-C. dans le monde occidental. À cette époque où le banditisme était courant, lorsque deux personnes se rencontraient, chacune tendait sa main droite vers l’autre pour lui montrer qu’elle n’était pas armée et qu’elle n’avait rien à craindre. Une tradition qui a continué au Moyen-Âge entre les chevaliers, qui se tendaient la main pour assurer à l’autre qu’ils n’allaient pas dégainer leur épée. La main en question, ce qui est toujours le cas aujourd’hui, était la droite, puisque la majorité des chevaliers étaient droitiers par obligation.

Aujourd’hui, la poignée de main, qui doit être complétée par un contact visuel, est sujette à de nombreuses analyses, notamment dans le cadre professionnel. Un geste devenu « protocolaire », qui peut en dire long sur l’interlocuteur. Orientation, force, détermination, chaleur et regard sont autant d’éléments sujets à interprétation lorsque quelqu’un nous serre la main.

Selon Geoffrey Beattie, professeur à l’Université de Manchester, une poignée de main irréprochable serait « la main à mi-chemin entre vous et l’autre personne, une paume douce et sèche, une pression ferme, (mais pas trop), trois mouvements d’une vigueur moyenne et d’une durée inférieure à deux ou trois secondes, le tout accompagné d’un regard et d’un sourire. »

Avatar

Rédigé par David Louvet-Rossi