in

Sclérose en plaques : un nouveaux traitement pour renverser la maladie !

Crédit : iStock

La sclérose en plaques est une maladie inflammatoire du système nerveux central caractéristique d’un dérèglement du système immunitaire. Cette maladie auto-immune touche près de 100 000 personnes en France auxquelles se rajoutent 4000 nouveaux cas chaque année. Considérée comme irréversible jusqu’à aujourd’hui, la maladie semble tout de même avoir ses failles : les chercheurs viennent en effet d’en observer la résorption après l’administration d’un nouveau traitement antihistaminique !

La sclérose en plaques se caractérise par la dégradation de la gaine de myéline, une substance au rôle protecteur et isolant recouvrant les fibres nerveuses véhiculant l’information jusqu’aux neurones. La myéline favorise donc la transmission neuronale. Dans le cas de sclérose en plaques, la myéline est considérée comme un corps extérieur à l’organisme et se doit d’être détruite par les cellules du système immunitaire, créant ainsi des réponses inflammatoires. Divers traitements virent le jour pour ralentir la maladie, mais aucun n’avait pour but d’en guérir les lésions, la jugeant comme irréversible.

Mais aujourd’hui, une nouvelle étude publiée dans la revue scientifique The Lancet nous révèle que des chercheurs du Centre de la sclérose en plaques de l’Université de Californie (San Francisco-États-Unis) seraient parvenus à renverser la maladie ! Ils attestent avoir observé une amélioration de la maladie après avoir administré aux patients au centre de l’étude un antihistaminique : le fumarate de clémastine. Cette molécule anti-allergène est couramment utilisée depuis 1977 dans différents traitements contre le rhume des foins, urticaire et rhinites allergiques.

Crédit : Wikimédia

Pour arriver à tels résultats, le chercheur Ari Green et son équipe ont délivré un traitement antihistaminique ou placebo aléatoirement à 50 patients atteints d’une névrite optique. Cette dernière se définit par la dégradation de la gaine de myéline entourant le nerf optique et mène à des troubles visuels. Ils mesurèrent l’avancement de la maladie avant et après traitement : après 5 mois, les sujets traités à la fumarate de clémastine présentaient une nette amélioration de la vitesse du flux neuronal, vitesse dépendante de l’effectivité de la gaine de myéline !

D’après Ari Green, cette découverte ouvre de nouvelles possibilités de traitements aux bénéfices conséquents : « Pour autant qu’on sache, c’est la première fois qu’une thérapie permet d’inverser les lésions causées par la sclérose en plaques. Ce n’est pas un remède, mais c’est un premier pas vers un rétablissement des fonctions cérébrales chez les millions de personnes atteintes de cette maladie chronique débilitante. »

Source