in

Le rover Curiosity nous offre Mars dans un superbe panorama à 360°

Crédits : NASA, JPL, Cornell / Wikimedia

Le 4 avril dernier, alors qu’il traversait le très accidenté plateau de Naukluft sur la planète Mars, le rover Curiosity a capturé de superbes images à 360°. La Nasa nous propose de découvrir ces images en haute définition, une véritable immersion sur la planète rouge.

Développé par le Jet Propulsion Laboratory de la Nasa (JPL), le rover (ou astromobile) Curiosity est arrivé en 2012 sur la planète Mars avec comme mission principale, la recherche d’un environnement favorable à l’apparition de la vie en réalisant différentes analyses (composition minéralogique, généalogique, météorologique…). À la fin du mois de mars dernier, il a quitté le Mont Sharp pour grimper sur le plateau Naukluft, un tronçon de terrain de 400 mètres parmi les plus accidentés et difficiles à naviguer, qui le mènera vers l’ouest, et une zone abritant des couches géologiques à grand intérêt scientifique.

Une traversée des plus complexes qui a conduit les ingénieurs à surveiller de très près les six roues de l’engin, en première ligne. « Nous surveillons avec attention l’état des roues », explique Steve Lee, responsable adjoint du projet au Jet Propulsion Laboratory (JPL). « Les fissures et les crevaisons s’accumulent au rythme que nous avions prévu sur la base des tests réalisés au JPL. Compte tenu de nos projections de longévité, je suis certain que Curiosity pourra boucler sa mission »’ ajoute-t-il.

Chacune des six roues de Curiosity mesure environ 50 centimètres de diamètre pour 40 centimètres de large, fraisées en aluminium solide, et équipées chacune de 19 crampons en forme de zigzag. Sur un terrain aussi escarpé que celui qu’il emprunte, il est nécessaire pour les ingénieurs de procéder à une inspection de leur état tous les 500 mètres parcourus. Jusque-là, peu de dommages sont à déplorer.

La vidéo ci-dessous, sur laquelle vous pouvez naviguer à 360° avec votre souris, nous montre un sol rocheux sculpté par le vent, mais aussi le cratère de Gale, au loin, et le Mont Sharp qui se dresse à quelques centaines de mètres seulement.

Source : jpl/nasa