in

Rencontrez le « boucher de Caroline », monstre bipède et ancêtre des crocodiles

Crédits : adolfo-atm / Pixabay

Des paléontologues viennent d’identifier et de reconstituer celui qui était le plus grand prédateur sur Terre avant les dinosaures, le Carnuflex carolinensis, aussi appelé affectueusement « le boucher de Caroline », l’ancêtre des crocodiles vieux de 230 millions d’années.

Durant la période du Trias, avant les dinosaures, c’est ce crocodile géant qui faisait la loi sur ce qu’est aujourd’hui l’Etat de Caroline du Nord aux États-Unis. Baptisé Carnuflex carolinensis, ou le « boucher de Caroline », il mesurait environ trois mètres, se nourrissait de mammifères et de surcroît, se déplaçait sur deux pattes. Le spécimen vivait il y a 230 millions d’années.

À cette époque, la région aujourd’hui connue comme la Caroline du Nord appartenait au supercontinent de la Pangée, et était une région équatoriale, chaude et humide donc. À l’instar de nombreuses créatures, il n’a pas survécu à l’arrivée des dinosaures. « Alors que les dinosaures ont commencé à grandir, les ancêtres des crocodiles modernes ont finalement endossé un rôle de prédateurs secondaires, similaire à celui de renards ou de chacals. Mais les espèces les plus grandes comme Carnufex n’ont elles, pas pu survivre à la concurrence », explique Susan Drymala, co-auteur de l’étude parue dans Scientific Reports.

Les paléontologues à l’origine de cette découverte ont en réalité mis au jour ses fossiles il y a une dizaine d’années, mais les os n’avaient alors pas pu être analysés. Le squelette en petits morceaux, il aura fallu l’utilisation d’un scanner à haute résolution pour modéliser tous les fragments du crâne et ainsi le reconstituer. Une modélisation qui a donc permis de découvrir cette nouvelle espèce, mais surtout de réaliser que celle-ci est la plus ancienne et la plus imposante chez les ancêtres des crocodiles. « C’est l’un des plus vieux et des plus gros membres des crocodylomorphes découverts jusqu’à présent. Sa taille était vraiment surprenante » déclare Lindsay Zanno du Muséum des sciences naturelles de Caroline du Nord.

 Sources : theverge, scientificreports