in

Antarctique : à la recherche de l’Endurance d’Ernest Shackleton

Crédits : Frank Hurley, 1915/domaine public)

Une équipe de scientifiques annonce une expédition sous les eaux sombres et glacées de l’Antarctique pour localiser l’épave de l’Endurance, le navire perdu d’Ernest Shackleton. Le départ est prévu en février 2022.

L’Expédition Endurance

Dirigée par l’explorateur britannique Ernest Shackleton, l’expédition Endurance (1914-1917) visait à traverser l’Antarctique de part en part. Embarquant depuis l’île de Géorgie du Sud, Shackleton et son équipage se sont frayé un chemin vers le sud à travers la banquise pendant des semaines avant de se retrouver piégés juste au large de la côte de Caird en 1915.

L’équipage dériva ensuite pendant plus d’un an, d’abord à bord du navire, puis sur la banquise elle-même après que l’Endurance ait été coulée. Ils s’attaquèrent aux manchots et aux phoques, avant de consommer leurs propres chiens, et touchèrent finalement terre à Elephant Island grâce aux canots de sauvetage.

C’est à partir de ce rocher inhabité que Shackleton et cinq autres membres d’équipage ont pu faire du stop sur un baleinier dans le but de rejoindre l’île de Géorgie du Sud, leur point de départ situé à 1 500 kilomètres de là, pour aller chercher du secours, tandis que l’équipage restant attendait. Ce ne sera qu’en août 1916 que tout le monde sera sauvé (28 personnes au total).

Une nouvelle expédition

L’épave de l’Endurance se trouve encore aujourd’hui quelque part au fond de la mer de Weddell, une grande baie dans l’ouest de l’Antarctique, à près de 3000 mètres de profondeur. Son emplacement précis reste inconnu, mais une nouvelle expédition (Endurance22) prévoit de partir à sa recherche en février 2022.

La dernière expédition programmée en 2019, qui visait à sonder la présence de l’épave dans la zone entourant l’ancien iceberg massif A68, avait dû être écourtée en raison de conditions météorologiques extrêmes.

Endurance Shackleton
L’Endurance broyée par les glaces, sur le point de couler en novembre 1915. Crédits : Royal Grographic Society
Endurance Shackleton
Les 22 hommes laissés sur l’île de l’Éléphant saluent le départ de Shackleton parti chercher du secours.
Crédits : Frank Hurley

“Un moment historique dans l’histoire polaire”

Bien que le changement climatique ait rendu la banquise un peu plus souple, se fendre un passage dans cet environnement extrême représente encore aujourd’hui un vrai défi. Les scientifiques prévoient néanmoins d’y arriver grâce aux brise-glaces équipant leur navire, le sud-africain SA Agulhas II.

Une fois suffisamment proches de la zone où est censée avoir coulé l’Endurance, les chercheurs déploieront un sous-marin autonome Saab Sabertooth et utiliseront l’imagerie radar par satellite pour le diriger vers l’épave.

Tenter de localiser l’épave d’Endurance, quelque chose que l’on a longtemps pensé impossible et hors de portée, est une perspective extrêmement excitante“, a déclaré Mensun Bound, directeur de l’exploration d’Endurance22, dans un communiqué.

Compte tenu de la dureté de l’environnement antarctique, il n’y a aucune garantie de succès, mais nous restons inspirés par les grands explorateurs de l’Antarctique et nous lançons dans Endurance22 avec de grands espoirs. Avec la meilleure technologie possible et une équipe d’exploration de premier plan, nous espérons et prions que nous pouvons atteindre un moment historique dans l’histoire polaire“.

En cas de succès, les chercheurs prévoient d’étudier et de filmer l’épave, mais ils ne lui arracheront aucun artefact. Le navire est en effet protégé par le traité international sur l’Antarctique.