in

Que prévoyaient les services secrets américains de l’an 2000 pour cette année ?

Crédits : Fry1989 / Wikipédia

Un rapport des services secrets américain prévoyait ce qu’il allait se passer dans le monde en l’an 2015. Un dossier qui présente des oublis et erreurs qui démontrent que les prévisions ne sont pas toujours fiables, bien que certaines intuitions peuvent paraitre justes.

«Les États continueront à être les acteurs dominants à l’échelle internationale, mais les gouvernements auront de moins en moins de contrôle sur les flux d’information, de technologie, de maladies, de migrants, des armes, des transactions financières, qu’elles soient licites ou non, à travers leurs frontières.» The Atlantic du 31 décembre 2014.

Le quotidien américain citait le rapport du National Information Center (NIC) intitulé « Global Trends 2015 » de décembre 2000. Ce rapport remettait en cause pour cette année, la légitimité et la puissance des états, petit à petit contestée par des structures plus opérationnelles et difficilement identifiables. Les prévisionnistes auraient vu juste sur l’affaiblissement des organisations traditionnelles et émergence de « réseaux terroristes transnationaux ». Pourtant, les événements du 11 septembre 2001 contre le World Trade Center ont bouleversé la géopolitique mondiale de l’époque.

À ne pas prendre pour argent comptant donc, puisque ce sont des probabilités et non des fatalités, néanmoins ce rapport pointait un mouvement de fond aujourd’hui avéré. Par exemple, les révélations d’Edward Snowden au monde concernant les dessous de la surveillance américaine. Il est possible de citer également l’influence de l’État islamique, ancienne organisation alliée aujourd’hui rivale d’Al-Qaida alors que cette dernière était mieux connue des services secrets américains des années 2000.

Parmi les oublis ou erreurs, aucune mention de l’État islamique, ni de la crise ukrainienne. À ce dernier propos, le rapport opte pour l’affirmation d’une indépendance renforcée de l’Ukraine et d’un retour improbable au sein de la sphère russe. La formation d’un état palestinien était en revanche prévue, tout comme la réunification des deux Corées. Le rapport prévoyait également l’émergence d’une « coalition terroriste internationale anti-occident qui aurait accès aux armes de destructions massives », ou encore que les progrès technologiques n’auront pas d’effet positif sur l’Afrique, or la démocratisation du téléphone portable a joué un rôle économique important en Afrique sub-saharienne.

Autre scénario énoncé : la Chine sommerait au Japon de stopper son programme nucléaire, incitant les États-Unis à lui venir en aide, amenant les puissances mondiales vers « une guerre majeure ».

Sources : Slate – The Atlantic