in

Android fournirait en secret à Google des informations sur notre localisation, même quand cette option est désactivée

Crédits : Flickr

Le célèbre système d’exploitation mobile sait constamment où nous sommes, même si l’option « localisation » est désactivée. Le fait est qu’une récente enquête a révélé qu’Android transmettait de nombreuses informations au géant américain Google.

Nous ne sommes visiblement plus à un scandale près concernant la vie privée et la sécurité des données. Ce 21 novembre 2017, le site Quartz révélait les agissements peu orthodoxes d’Android et de Google concernant nos informations de localisation en temps réel. Pouvez-vous croire que même si vous désactivez la fonction « localisation » ou que vous décidiez de retirer votre carte SIM, le simple fait de transporter votre smartphone avec vous pourrait permettre votre localisation ?

Selon les journalistes, les serveurs d’Android enregistrent en permanence les numéros de cellule GSM de tous les mobiles intégrant ce système d’exploitation. Il s’agit d’identifiants propres à chaque opérateur, automatiquement communiqués aux terminaux à l’approche d’une station de base (BTS) plus connue sous l’appellation « antenne-relais GSM ». Le souci, c’est que ces informations permettent, a fortiori via l’utilisation de techniques de triangulation, de localiser l’appareil et donc, l’utilisateur.

Alors que Quartz a expliqué qu’Android transmettait ce genre d’informations à Google, le géant s’est défendu en confirmant cette collecte de donnée, effective depuis janvier 2017, mais en soutenant l’absence d’enregistrement dans des bases de données. Pour Google, il s’agissait de pouvoir « améliorer la vitesse et la performance de l’acheminement des messages » mais cette fonction n’aurait pas réellement été utilisée. Quoi qu’il en soit, Google a fait la promesse de stopper cette collecte d’ici la fin du mois de novembre 2017.

Le site Quartz affirme avoir constaté que cette collecte se faisait en permanence sur tous les terminaux, et ce même si l’utilisateur désactivait la géolocalisation ou pire, en l’absence d’une carte SIM. La collecte de données serait apparue avec la mise à jour de Firebase Cloud Messaging, un service de messagerie appartenant à Google et intégré par défaut sur les appareils Android.

Alors qu’il n’est absolument pas prouvé que le numéro de cellule GSM puisse aider à améliorer l’acheminement des messages, la fameuse collecte n’est pas non plus explicitement indiquée dans les conditions d’utilisation de Google concernant la vie privée.

Sources : Quartz – Slate – 01net