in

Pollution de l’air : l’Inde pourrait forcer Uber à passer à l’électrique !

Crédits : Pixabay

Le gouvernement indien semble enfin prendre conscience des problèmes liés à la pollution atmosphérique, et affiche désormais ses ambitions. Une mesure qui devrait bientôt entrer en vigueur vise les sociétés de VTC, de taxis et de covoiturage quant à l’électrification de leur flotte de véhicules.

40 % de véhicules électriques d’ici à 2026

Bien que le débat reste entier concernant la propreté des véhicules électriques, l’Inde désire passer la vitesse supérieure dans le domaine. Selon l’agence de presse Reuters dans un article du 7 juin 2019, l’Inde veut pousser certaines sociétés de transport à atteindre un taux d’électrification de 40 % de leur flotte d’ici à 2026.

Dans ce sens, le gouvernement indien a indiqué vouloir rencontrer très bientôt les responsables de la société locale Ola Cabs, mais également ceux d’Uber. Le but ? Obtenir un engagement ferme de la part de ces deux grandes sociétés.

uber taxi
La société Uber va devoir s’engager auprès du gouvernement indien ! Crédits : Pixabay / freestocks-photos

L’électrification va bientôt débuter

Dés 2020, Uber devrait commencer l’électrification de sa flotte et atteindre progressivement l’objectif fixé par le gouvernement indien. Ainsi, l’électrification pourrait bien atteindre les 2,5 % de son parc automobile en 2021, 10 % en 2023 et jusqu’à 40 % en 2026. Néanmoins, les difficultés financières pourraient être importantes compte tenu des faibles revenus d’une grande partie des citoyens indiens.

Cependant, le gouvernement place ses espoirs dans ce genre de mesures et continue de réfléchir afin de montrer sa bonne volonté concernant les objectifs fixés par l’accord de Paris de 2015. Par exemple, l’échéance 2026 en matière d’électrification pourrait également concerner la totalité des futures ventes de voitures neuves à vocation commerciale ! Il s’agit d’une mesure qui pourrait également concerner les flottes de véhicules des acteurs de la livraison de nourriture (motos et scooters) ayant connu un boom dans ce domaine, tout comme la Chine.

En attendant, le chemin est de manière générale encore très long. En mars 2019, un bilan annuel a indiqué que 3 600 véhicules électriques avaient été vendus en Inde depuis mars 2018, soit environ 0,1 % du total de 3,3 millions de véhicules vendus, essentiellement composés de diesel et essence.

Uber agit déjà ailleurs

En 2018, Uber lançait le EV Champion Initiative dans plusieurs villes nord-américaines telles que Los Angeles, San Francisco Seattle ou encore Montréal. L’objectif ? Promouvoir l’utilisation des véhicules électriques par ses chauffeurs en leur proposant d’abandonner leur ancien véhicule en échange d’avantages, notamment financiers. Aujourd’hui, Uber estime à environ 5 millions le nombre de trajets en véhicule électrique proposés notamment grâce à ce programme.

Source

Articles liés :

Uber propose de survoler New York en hélicoptère via un nouveau service !

Bientôt des véhicules électriques emboîtables pour encourager l’autopartage !

Pourquoi le froid fait-il perdre de l’autonomie aux voitures électriques ?