in

Deux énormes dômes sur Pluton sont des volcans de glace

volcans Pluton
Crédits : Nasa/Laboratoire de physique appliquée de l'Université Johns Hopkins

Dans les étendues glacées de notre Système solaire, deux dômes surplombent la surface de la planète naine Pluton. Ces deux structures ont longtemps interrogé les chercheurs. Certains ont émis l’hypothèse qu’il pourrait s’agir de cryovolcans crachant de grandes quantités de glace fondante. Une analyse complète des images et des données topographiques renvoyées par les sondes confirme ces soupçons.

Les dômes glacés de Pluton

Situées au bord sud d’une vaste calotte glaciaire en forme de cœur, ces deux caractéristiques de surface inhabituelles avaient initialement été repérées par la sonde New Horizons, de passage dans la région en juillet 2015. « Nous avons été immédiatement intrigués par cette zone, car elle était si différente et saisissante« , explique au Guardian le Dr Kelsi Singer, du Southwest Research Institute de Boulder, dans le Colorado.

Ces deux structures sont deux grands monticules. Le premier s’élève de quatre à cinq kilomètres et s’étale sur environ 150 km de large. Le second grimpe à sept kilomètres de haut et mesure environ 250 km de diamètre. Les deux affichent également des dépressions très profondes à leur sommet. Enfin, de nombreuses parties du domaine affichent une apparence grumeleuse, tapissée de monticules ondulés et arrondis.

Les chercheurs ont rapidement imaginé que ces monticules plus petits, formés à partir de petits volcans de glace, auraient pu s’accumuler au fil du temps pour former ces deux monticules principaux. À l’époque, cette explication des « volcans de glace » semblait être la moins étrange. Cette hypothèse était par ailleurs appuyée par l’absence de cratères d’impact à proximité, ce qui suggère que ces caractéristiques avaient été effacées par des événements géologiques relativement récents (des coulées de glace). Enfin, Pluton n’a pas de tectonique des plaques qui est un contributeur clé à la formation des montagnes sur Terre.

Pourtant, les chercheurs ont toujours fait preuve de prudence. S’il pouvait effectivement s’agir de cryovolcans sur le papier, on dénombre peu de ces structures dans le Système solaire et aucune de ces caractéristiques ne ressemble à celles de Pluton.

volcans Pluton
Une vue sur l’un des dômes de Pluton. Crédits : NASA/Laboratoire de physique appliquée de l’Université Johns Hopkins

Deux cryovolcans vomissant une glace boueuse

Depuis ces premières images partagées en 2015, les chercheurs en ont réceptionné et analysé beaucoup d’autres. Des données de composition et topographiques nous sont également parvenues. En prenant en compte l’ensemble de ce tableau, l’équipe du Dr Singer confirme que ces caractéristiques inhabituelles sont véritablement des volcans de glace.

Concernant la nature du matériau libéré, les données de composition suggèrent qu’il s’agit principalement de glace d’eau mélangée avec plusieurs composants antigel comme de l’ammoniac ou du méthanol. N’imaginez pas d’éruptions parfaitement liquides (la température moyenne de surface sur Pluton est d’environ -233 C°), mais plutôt un matériau boueux, peut-être même principalement solide.

Bien que les chercheurs ne comprennent pas encore totalement cette activité cryovolcanique plutonienne, celle-ci est probablement alimentée par une chaleur radiogénique créée par la désintégration des éléments radioactifs à l’intérieur de la planète naine. Cela suggère peut-être que le noyau rocheux de Pluton est plus chaud que prévu.