in

Des milliers de pièces de l’époque romaine découvertes en Allemagne

Crédits : Andreas Brücklmair

Une équipe d’archéologues annonce avoir déterré plusieurs milliers de pièces d’argent romaines enfouies au bord d’une rivière allemande. Ces dernières auraient tété frappées il y a environ 1 800 ans.

Des archéologues sont récemment tombés sur plus de 5 500 pièces d’argent (environ 15 kg au total) datant de l’époque romaine enterrées près de la rivière dans la ville d’Augsbourg, en Allemagne. Il pourrait s’agir du plus grand trésor d’argent romain antique jamais trouvé en Bavière. L’équipe avait entamé des fouilles sur un site de logement prévu dans le quartier d’Oberhausen, la partie la plus ancienne d’Augsbourg, avant que les constructeurs ne commencent les travaux.

Des deniers frappés il y a plus de 1800 ans

Au moment de la découverte, toutes ces pièces étaient dispersées dans la fosse nouvellement creusée. Toutefois, elles n’étaient probablement pas placées ainsi à l’origine. « La cachette a probablement été emportée plusieurs siècles plus tard par une crue de la rivière Wertach, dispersant les pièces dans le gravier de la rivière« , souligne Stefan Krmnicek, spécialiste des pièces de monnaie à l’Université de Tübingen.

« Nous venons de commencer à nettoyer et à étudier le matériel. Jusqu’à présent, il semble que la plus jeune pièce du trésor ait été frappée au début du 3e siècle apr. J.-C.« , poursuit le chercheur. « Nous émettons actuellement l’hypothèse que le trésor a été enterré à cette époque, à l’extérieur de la ville romaine d’Augusta Vindelicum (capitale de la province romaine de Raetia), près de la Via Claudia Augusta [une voie romaine] qui y passe« .

D’autres pièces sont plus anciennes. Elles datent en effet probablement de l’époque de l’empereur romain Néron, il y a plus de 1950 ans.

Au moment de l’enterrement des pièces, l’Empire romain battait son plein, sa monnaie atteignant tous les coins de son territoire et au-delà. Ces pièces « sont des deniers, la dénomination d’argent standard au cours du 1er-début du 3e siècle [AD]« , précise le chercheur.

En plus de ces pièces, les archéologues ont également isolé des armes, des outils, des ustensiles et des bijoux. Le processus de restauration de tous ces artéfacts prendra encore deux ou trois ans.

pièces romaines
Crédits : dpa-infocom GmbH

Un vrai pactole

Quant à savoir pourquoi autant de pièces ont été enterrées à cet endroit, les chercheurs l’ignorent encore.

Selon l’archéologue de la ville d’ Augsbourg, Sebastian Gairhos, les Romains enterraient souvent de grosses sommes d’argent, notamment dans les provinces romaines du nord, « mais ces « pactoles » ne comprenaient pour la plupart que quelques centaines de pièces, rarement plus de mille« . Ici, la valeur des pièces d’argent déterrées à Augsbourg « correspondait aux onze salaires annuels d’un légionnaire ».