in ,

Les personnes créatives ont de meilleures connexions cérébrales

Crédits : iStock

Peu importe que vous soyez plutôt « cerveau droit » ou « cerveau gauche ». Selon une étude américaine, il semblerait que votre génie créatif ne dépende pas de l’un ou l’autre, mais finalement de la connexion entre les deux cerveaux.

Des chercheurs de l’Université Duke et de l’Université de Padoue, en Italie, ont analysé le réseau de connexions de la matière blanche entre 68 régions cérébrales distinctes chez un groupe de volontaires sains d’âge universitaire. En amont, les chercheurs ont demandé aux volontaires de réaliser plusieurs tests pour évaluer leur créativité (résoudre des problèmes de « pensée divergente », donner un maximum de réponses à des questions ouvertes, réaliser le plus de dessins géométriques possible en cinq minutes…). Les participants ont également rempli un questionnaire sur leurs réalisations dans dix domaines comprenant les arts visuels, la musique, l’écriture, la danse, la cuisine et la science. En combinant toutes ces données, les scientifiques ont alors attribué à chacun un score de créativité.

En rassemblant les scans et les scores, Davind Dunson et Daniele Durante, les principaux auteurs de cette étude publiée dans le journal Bayesian Analysis, ont ensuite créé des algorithmes capables d’analyser ces informations, d’identifier des différences entre les structures cérébrales des sujets étudiés (19 au total) et de les combiner avec le score de créativité. Ils n’ont alors trouvé aucune différence significative entre les connexions de l’hémisphère gauche et celles de l’hémisphère droit. En revanche, ceux qui avaient un score de créativité beaucoup plus élevé possédaient davantage de connexions entre les deux hémisphères et cela était d’autant plus marqué dans le lobe cérébral.

Connexions au niveau du lobe frontal. Crédit: Daniele Durante

Signalons que la taille de l’échantillon est extrêmement faible, de sorte que le lien entre plus de connexions et des niveaux plus élevés de créativité devra être confirmé par d’autres études analysant des groupes de volontaires beaucoup plus larges et diversifiés.

Les chercheurs pensent néanmoins que leurs conclusions pourraient un jour permettre aux experts d’évaluer les talents créatifs naturels d’une personne à partir de la structure de son réseau cérébral, de prédire même la créativité ou de suivre les maladies du cerveau chez les personnes âgées. En comparant les interconnexions entre cerveaux sains et malades, les chercheurs pourraient être amenés à mieux comprendre la démence, l’épilepsie et d’autres conditions neurologiques telles que les traumatismes crâniens ou le coma grâce à la connectomie (l’étude et la cartographie de l’ensemble des connexions neuronales du cerveau).

Source