in

Patiente 0 d’une nouvelle thérapie génique, elle affirme avoir gagné 20 ans de vie

Crédits : iStock

Le scepticisme est de mise dans la communauté scientifique quant à cette américaine, patiente zéro d’une thérapie génique anti-vieillesse mise au point par… sa société. Grâce à cette thérapie, Elizabeth Parrish affirme avoir gagné vingt ans d’existence. 

« Quand j’ai commencé à m’y intéresser, je considérais cela comme une science folle. Mais le temps de la science folle est arrivé« . Tels sont les mots d’Elizabeth Parrish, une Américaine de 45 ans, PDG de la société de biotechnologie BioViva. Grâce à deux thérapies géniques mises au point par sa société, cette femme, dépourvue de qualifications médicales ou scientifiques, affirme avoir gagné 20 ans d’existence. L’opération se serait tenue dans une clinique colombienne.

Aucun détail, aucune publication scientifique n’ont été donnés, ce qui renforce un peu plus le scepticisme de la communauté scientifique. Tout ce que l’on en sait, c’est que le virus modifié a été injecté dans la patiente zéro par intraveineuse. Il s’agit d’une enzyme appelée télomérase qui, une fois répandue, enrichit l’ADN contenu aux extrémités des chromosomes. Ainsi, le vieillissement cellulaire est ralenti. Selon elle, la longueur de l’ADN des cellules sanguines a bondi de 9% (de 6,71 à 7,33 kilobases).

AJC ajcann.wordpress.com
AJC ajcann.wordpress.com

Elizabeth Parrish ne s’est basée que sur des travaux espagnols de 2012, dans lesquels les chercheurs avaient, par cette technique, augmenté de 20% la durée de vie de plusieurs souris. En mars dernier, George Church, un généticien américain, affirmait au cours de la conférence « Future of Genomic Medicine » vouloir faire rajeunir l’Homme grâce à ce type de thérapies géniques.

Plusieurs facteurs rendent sceptiques les membres de la communauté scientifique, par exemple le fait qu’il est impossible de prouver la corrélation entre la longueur des télomères et la santé d’une personne, ou encore que la longueur et la quantité n’assurent pas d’une longue et belle vie. « C’est comme pour les cheveux gris, ce n’est pas parce qu’on se les teint qu’on vivra plus longtemps » commente Dana Glei, chercheuse à l’Université de Georgetown.

Mais la patiente zéro nuance tout de même ces résultats, et déclare : « Ma conclusion serait que si vous voulez vivre vieux, vous feriez mieux de moins fumer et faire de l’exercice plutôt que d’essayer d’allonger vos télomères« .

Source : discovermagazine, arstechnica, bioviva