in

Ötzi, l’homme des glaces, avait aiguisé ses outils quelques jours avant son meurtre

Crédits : Wikimedia Commons / 120

Quelques jours avant son meurtre dans les Alpes italiennes il y a environ 5 300 ans, l’homme des glaces Ötzi avait réaffûté ses outils, probablement avec sa main droite, selon de nouvelles analyses.

Ötzi fut découvert enseveli sous une couche de glace le 19 septembre 1991 à 3 210 mètres d’altitude dans le Val Senales en Italie. Son existence a été révélée par la fonte importante du glacier. L’homme semble avoir été transpercé d’une flèche de haut en bas, décochée dans son dos à une distance de 30 à 40 mètres. S’était-il préparé à ce combat ? Probablement pas. Si de récentes analyses suggèrent en effet qu’Ötzi avait aiguisé quelques outils – probablement de sa main droite – quelques jours avant son meurtre, pour Ursula Wiere, principale auteure de l’étude, Ötzi se préparait sûrement à commercer ou à chasser.

La boîte à outils d’Ötzi comprenait un poignard, un grattoir, un foreur, un retoucheur de bois et deux pointes de flèches. L’analyse de ces artefacts fut très difficile. Les scientifiques n’ont eu que quelques jours pour examiner chacun des outils en utilisant des microscopes de haute puissance et des tomodensitogrammes (TDM). Dans le cadre de leur enquête, les chercheurs se sont notamment concentrés sur le type de chert – une roche dure et sombre faite de silice – qui constituait un grand nombre des outils d’Ötzi. Ils ont trouvé que celui-ci venait d’au moins trois endroits : des affleurements dans le Trentin (Italie) situé à environ 40 kilomètres, des endroits rocailleux dans le sud-ouest du Trentin, jusqu’à 75 kilomètres et éventuellement le Plateau de Trento, situé à au moins 70 km.

Vu la distance entre ces lieux et la maison probable d’Ötzi dans la vallée de Vinschgau – située dans la province moderne du Tyrol du Sud, en Italie – il est possible qu’Otzi ou ses contemporains aient commercé avec des gens de différentes régions. « Je pense que nous devons imaginer que le commerce à l’époque était déjà assez important pour certaines matières premières et certains produits », note la chercheuse. Presque tous les outils d’Ötzi ont été retravaillés ou aiguisés au fil des ans, mais deux artefacts – le grattoir en forme d’ovale, probablement utilisé pour couper des plantes ou des peaux d’animaux, et le foreur, sûrement utilisé pour percer des trous dans des matériaux comme le bois – avaient été récemment modifiés. Vraisemblablement effectuées par Ötzi lui-même, ces nouvelles modifications ne montraient par ailleurs aucun signe d’usure.

« En analysant la boîte à outils sous différents angles et en reconstruisant le cycle de vie complet de chaque instrument, nous avons pu comprendre le contexte culturel d’Ötzi, son histoire individuelle et ses derniers jours agités », explique la chercheuse à Gizmodo.

En analysant par ailleurs le pollen contenu dans les aliments consommés par Ötzi, les chercheurs ont pu reconstruire son itinéraire mouvementé dans les heures qui ont précédé sa mort. Environ 33 heures avant de périr, Ötzi était dans les montagnes à une altitude de 2 500 mètres au-dessus du niveau de la mer. De là, il a fait une descente le long de la pente sud de la crête alpine, atteignant un endroit où il a passé un certain temps avant de faire une autre ascension des montagnes. Il aurait ensuite grimpé à une hauteur de 3 000 mètres, environ quatre à cinq heures avant sa mort. Ötzi a réussi à manger trois fois au cours de cette période de 33 heures, y compris un dernier repas environ deux heures avant d’être tué.

Il est également quasiment sûr qu’Ötzi fut impliqué dans un conflit dans les heures qui ont précédé sa mort, comme en attestent plusieurs blessures sur le corps de la momie, dont une entaille profonde à la main droite, caractéristique de l’auto-défense. En raison du processus de guérison qui avait déjà commencé, les chercheurs savent que la coupure s’est produite au moins 24 heures avant sa mort.

Source