in

La NSA a publié un étonnant guide de l’Internet

Crédits : iStock

Le service de renseignement américain est à l’origine de ce guide particulièrement étrange. Suite à la demande d’un homme à la tête de médias en ligne, La NSA a rendu ce guide accessible à tous.

En avril 2013, Michael Morisy, créateur des plateformes MuckRock et Penton, a fait une découverte assez incroyable sur Google Books : un guide baptisé « Untangling the Web: A Guide to Internet Research » (en français : Démêler le web: guide pour faire des recherches sur internet).

Ce guide avait été publié par la National Security Agency (NSA) en 2007 mais n’avait jamais été rendu totalement public. Cependant, ceci a été possible un mois suivant sa découverte, après une demande de Michael Morisy s’appuyant sur la loi américaine du Freedom of Information Act. Le guide a donc été déclassifié mais le nom des auteurs semble avoir été effacé.

Décortiqué sur MuckRock, le guide a été qualifié de « chose la plus étrange que vous lirez aujourd’hui », et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’en lisant la préface, cette déclaration prend tout son sens :

« Selon la NSA, internet est une bibliothèque personnelle perse, le rocher de Sisyphe, une folie psychosexuelle freudienne, un cancer borgésien qui ronge le savoir planétaire, un labyrinthe (avec en bonus un troll en forme de minotaure). […] Et enfin, si vous sautez 600 pages, vous trouverez une frontière interminable/un cimetière d’idées mortes/un rappel des quinze minutes de célébrité de votre tante. »

Effectivement, l’entrée en matière est étrange. Le guide, disponible en fin d’article, fait tout de même plus de 600 pages. Lorsque l’on parcourt la table des matières, la préface est suivie d’une introduction à la recherche où l’on parle, entre autres, de recherche fondamentale, de bases de moteurs de recherche, de types d’outils de recherche, etc.

En page 43 débute la rubrique « recherche maline – maitre dans l’art de la recherche » où sont évoquées les plateformes Google, Google Hacks, Yahoo, Yahoo Hacks, Windows live search ou encore Gigablast, ainsi que divers tutoriels. En page 175 commence la rubrique « Outils spécialisés et techniques de recherches » où il est question de Wikipédia, Google Hacking (encore une fois), ainsi que de cartographie. La suite permettrait notamment de « comprendre l’Internet invisible » ou encore de se « rendre soi-même peu vulnérable dans un monde dangereux » qu’est Internet.

Sources : Muckrock – SlateActualité Houssenia Writing