in

Un nouvel élément rend Encelade encore plus susceptible d’abriter la vie

Crédits : NASA

Encelade, l’une des lunes de Saturne, est selon les experts un corps céleste qui présente des caractéristiques favorables au développement de la vie. Une nouvelle étude vient confirmer encore un peu plus cela, avec la découverte d’un processus géochimique propice à la vie au sein de l’océan subglaciaire d’Encelade.

En se basant sur les données fournies par la sonde Cassini, envoyée en orbite autour de Saturne il y a plus de dix ans dans le cadre de la mission Cassini-Huygens, le physicien Christopher R. Glein de l’Institut Carnegie de Washington (États-Unis) et son équipe ont fait une découverte qui rend Encelade encore un peu plus propice au développement de la vie.

Malgré sa petite taille (un diamètre moyen de 500 km, soit presque sept fois inférieur à celui de la Lune), Encelade suscite l’intérêt de la communauté scientifique qui concentre sur elle ses efforts dans sa quête de vie extraterrestre. Si nous vous parlions récemment de deux études qui révèlent une activité hydrothermale sur Encelade, ainsi que la présence sur celle-ci de méthane, une nouvelle étude vient confirmer qu’Encelade est très favorable au développement de la vie.

En analysant les caractéristiques chimiques des panaches des geysers émis à la surface d’Encelade, Christopher R. Glein et son équipe ont pu déterminer le degré d’acidité de l’eau d’Encelade, révélant que celle-ci est très probablement alcaline, avec un pH de 11 à 12. Ce niveau pourrait être dû à la serpentinisation, un processus chimique qui a lieu lorsque l’eau entre en contact avec des roches ultrabasiques provenant du manteau, ayant pour conséquences l’alcalinisation de l’eau et la transformation de ces roches ultrabasiques en minéraux.

Tout ceci permet la formation de molécules d’hydrogène, dont la présence dans l’océan d’Encelade constitue un élément clé à l’émergence de la vie, même en l’absence de la lumière du Soleil.

Sources : Geochimica et Cosmochimica ActaJournal de la Science

– Illustration : Nasa