in

Népal : Un puissant séisme vient à nouveau de frapper

Crédits : Hilmi Hacaloğlu / Wikipédia

Ce mardi 12 mai, alors que le Népal n’a pas fini de se remettre du séisme du 25 avril dernier, c’est un nouveau tremblement de terre d’une magnitude de 7,3 et d’une durée de moins d’une minute qui a frappé.

Alors que les Népalais faisaient encore le deuil des 8 000 à 10 000 morts et que les ouvriers rebâtissaient tout juste les bâtiments effondrés lors du séisme du 25 avril, soit il y a 2 semaines seulement, un nouveau séisme a frappé le nord du pays. Durant moins d’une minute, vers 12 h 35 (heure locale), le sol s’est mis à trembler, les gens se sont précipités dans les rues, hors des bâtiments fissurés qui menaçaient de s’effondrer sur eux. Une seconde secousse, d’une magnitude de 6,3, a eu lieu environ une heure après. Selon l’Institut américain de géophysique, une dizaine de répliques a suivi.

Tout comme la plupart des restaurants, les écoles, affectées par le séisme du 25 avril dernier, étaient encore fermées, à l’exception de la British School qui a été évacuée en début d’après-midi. Les immeubles qui avaient miraculeusement survécu au premier séisme se sont effondrés et des glissements de terrain ont suivi le tremblement de terre de ce mardi. Selon un dernier bilan des autorités népalaises, 42 personnes ont trouvé la mort et 1 117 ont été blessées dans les secousses.

 

Les habitants se sont installés dans les rues, avec des tentes, par peur de nouvelles secousses qui affecteraient les bâtiments encore debout, et les hôpitaux ont dressé des tentes sur les parkings pour évacuer les blessés : le Népal se prépare à passer la nuit dehors pour éviter toute nouvelle perte humaine causée par effondrement. La circulation a été bloquée pour pouvoir laisser passer les secours, les magasins et l’aéroport ont fermé.

Le ministère des affaires étrangères français a diffusé un numéro d’urgence après ce nouveau séisme : 01 43 17 56 46. « Notre ambassade à Katmandou et le centre de crise à Paris effectuent actuellement, en lien avec les autorités locales et les tours-opérateurs, un décompte des ressortissants français susceptibles d’être sur place », explique le porte-parole du ministère.

Le séisme s’est fait ressentir jusqu’au sud de l’Inde, en passant par le Tibet. Depuis le milieu du mois d’avril, environ 100 secousses ont touché le Népal. Ce phénomène est dû au chevauchement de la plaque tectonique indienne, au sud, et la plaque eurasienne, au nord : les scientifiques appellent cela le « méga-chevauchement himalayen ».

Sources : Le Monde, L’Obs.