in

Ils ont créé un robot capable de se déplacer sans aucun moteur

Crédits : Wang et al, Royal Society of Chemistry

Une équipe de chercheurs de l’Université nationale de Séoul annonce dans la revue Materials Horizons avoir pensé et construit le tout premier robot en matériaux souples et déployables capables de se déplacer sans l’utilisation de moteurs ou de composants mécaniques supplémentaires.

Le robot se met ici « en marche » lorsqu’un courant électrique s’applique aux fils en alliage à mémoire de forme intégrés dans son cadre : le courant chauffe les fils, ce qui amène les segments souples du robot à se contracter et à se plier. Le contrôle séquentiel du courant vers différents segments entraîne ainsi différents mouvements. Facilement déployable, peu encombrant, très léger, pas très cher, doté d’une grande capacité de charge et pouvant être reconfiguré en différentes formes, ce robot nouvelle génération se présente aujourd’hui comme un outil de choix pour de futures missions spatiales, lunaires ou martiennes, ainsi que pour l’exploration des fonds marins encore très largement méconnus.

« Le principal avantage de ce robot modulaire est sa robustesse dans divers environnements en raison du manque de systèmes mécaniques tels que les moteurs et les engrenages », déclarait il y a quelques jours Sung-Hoon Ahn, de l’Université nationale de Séoul et coauteur de cette étude. « Ainsi, les problèmes auxquels sont confrontés les robots à moteur, tels que l’étanchéité et la lubrification des systèmes mécaniques dans les environnements aquatiques ou spatiaux, ne sont pas un problème pour celui-ci ».

Le robot, que les chercheurs ont baptisé DeployBot, est assemblé en huit modules : quatre pour le corps et un pour chacune des quatre pattes. Les modules sont constitués de matériaux rigides et flexibles et contiennent des aimants intégrés qui connectent et verrouillent plusieurs modules ensemble. Un fil en alliage à mémoire de forme traversant le cadre carré de chaque module est responsable du déploiement et du repliement des modules.

Voici la démonstration :

https://www.youtube.com/watch?v=Gg7EpELalGc

Comme vous pouvez le voir, deux allures différentes sont ici proposées. La première est une démarche ondulée, le robot frottant vers l’avant ses deux “pattes” avant sur le sol, puis traînant ensuite les deux pattes arrière. Le DeployBot peut également marcher avec une marche ambulante, semblable à celui d’un animal à quatre pattes. Cependant, cette démarche nécessite que le robot supporte tout son poids sur seulement deux “pattes”, mais cellec-i ne sont pas assez solides pour supporter le poids du robot, du moins sur une surface terrestre. Il peut en revanche le faire sous l’eau, profitant de la poussée d’Archimède.

Le robot se déplace néanmoins très lentement, à une vitesse de plus de 2 mètres par heure. Il peut également tourner, mais également à un rythme très lent. Il pourrait ainsi se montrer utile pour certaines applications où la vitesse n’est pas importante.

Source