in

L’occultation de l’étoile Régulus prévue pour aujourd’hui !

Ci-dessus, la Lune occulte Regulus le 25 juillet 2017. La Lune a également occulté l'étoile peu de temps après l'éclipse solaire totale du 21 août. Crédits : Shahgazer (Shahrin Ahmad)

Ce 15 octobre sera marqué par un événement tout à fait particulier auquel peu de gens auront la chance de pouvoir assister : l’occultation de Régulus, visible depuis le Mexique, les Etats-Unis et le Sud du Canada.

Les occultations d’étoiles ou de planètes sont des phénomènes relativement rares. En observant le ciel, on se rend vite compte que pendant la nuit, étoiles, planètes et la Lune semblent tourner dans le sens inverse (d’est en ouest). Mais compte tenu de sa propre vitesse de rotation autour de la Terre, la Lune rétrograde sur la marche des étoiles. Ainsi, il lui arrive parfois de passer devant certains objets de la région zodiacale. On dit alors qu’il y a occultation par la Lune. Ce 15 octobre, marquera notamment un événement spécial, la « Grande Occultation américaine », puisque la Lune passera devant Régulus l’une des étoiles les plus brillantes de notre ciel nocturne.

Si vous êtes de passage dans le coin, à l’ouest des États-Unis, vous pourriez alors observer l’occultation à l’horizon est sous un ciel sombre, tandis que les observateurs postés de la Floride aux Grands Lacs verront l’événement transpirer sous un ciel crépusculaire. Pour fini, les observateurs du nord-est américain verront l’occultation se terminer après le lever du soleil.

Régulus est l’une des étoiles qui forment la constellation du Lion. C’est également l’une des étoiles les plus brillantes du ciel nocturne. Brillante et hyperactive, puisque les dernières observations suggèrent que la belle tourne sur elle-même à environ 730 000 km/h (320 kilomètres par seconde). C’est d’ailleurs, la première étoile observée émettant de la lumière polarisée, un phénomène prédit il y a plus de cinquante ans, mais qui échappait à nos instruments jusqu’à présent. Les premières observations directes ont été faites il y a quelques semaines. « Régulus tourne si rapidement qu’elle est proche de s’envoler« , déclarait à ce propos Daniel Cotton, auteur principal de l’étude. En d’autres termes, Régulus tourne si vite qu’elle pourrait bientôt se briser en morceaux.

Source