in

Les bébés pensent logiquement avant même de pouvoir parler

Crédits : Pixabay / vborodinova

Le langage est un outil de réflexion clé, à la base de notre capacité unique à raisonner. Cependant, une récente étude suggère que cette faculté à penser logiquement ne dépend pas réellement de notre aptitude à nous exprimer verbalement, du moins pas complètement. Les bébés encore trop jeunes pour parler peuvent en effet raisonner et faire des déductions rationnelles.

Dans le cadre de cette étude publiée dans la revue Science, des chercheurs de plusieurs institutions européennes ont étudié des nourrissons de 12 et 19 mois. C’est l’âge où l’apprentissage de la parole commence à se faire, mais avant qu’une maîtrise complexe ne soit observée. Les enfants devaient ici inspecter des objets distincts à plusieurs reprises : un dinosaure et une fleur. Les objets étaient initialement cachés derrière un panneau noir, et l’idée consistait à ramasser le dinosaure. La moitié du temps, le panneau était ensuite enlevé pour révéler – comme prévu – la fleur restante. Dans le reste des cas cependant, le mur disparaissait et un deuxième dinosaure était présenté aux bébés.

Concernant ce deuxième cas de figure, les enfants ont déduit que quelque chose n’allait pas – même s’ils étaient incapables de l’exprimer verbalement. Les chercheurs se sont ici appuyés sur la technique de l’eye-tracking, couramment utilisée pour évaluer les capacités mentales chez les jeunes enfants et chez les singes. Les enfants regardaient en effet plus longtemps et de manière significative les objets inattendus lorsqu’ils surgissaient, suggérant qu’ils étaient confus par la révélation. « Nos résultats indiquent que l’acquisition du vocabulaire logique pourrait ne pas être la source des éléments logiques les plus fondamentaux dans l’esprit », explique Nicoló Cesana-Arlotti, chercheur principal à l’Université Johns Hopkins (États-Unis). Il note au passage qu’une composante majeure de la logique humaine est liée à la réflexion sur les possibilités alternatives et à l’élimination des incompatibilités.

Dans le cadre de leur étude, les chercheurs ont également signalé que les pupilles des nourrissons se dilataient lorsqu’ils regardaient des animations présentant des résultats illogiques. Le même phénomène se produit chez les adultes faisant face à des problèmes de logique. Ainsi, les bébés seraient bel et bien conscients de la façon dont les choses « devraient » être, et ce même avant de pouvoir l’exprimer verbalement. Imaginez que l’on vous montre des objets que l’on cache ensuite avant d’en récupérer un, et vous devez déduire lequel reste en fonction des éléments visuels que vous avez recueillis pendant la manipulation. Comment allez-vous déterminer cela ? Vous allez réfléchir avant de désigner l’objet qui vous semblera correspondre à la solution. Réfléchir avec des mots. La question était ici de savoir ce qu’il en était pour des enfants qui n’ont pas encore acquis un langage.

« À notre connaissance, personne n’a jamais documenté directement le raisonnement logique chez les nourrissons de 12 mois », ajoute-t-il. « L’exploration de l’état initial de la logique dans l’esprit est une entreprise très excitante ».

Source