in

Le plus ancien tableau périodique du monde a plus de 130 ans !

Crédits : Université de St Andrews

Dans les locaux d’une université écossaise a été découvert le plus vieux tableau périodique des éléments. Or, celui-ci a été daté à seulement quelques années après la conception de ce type de tableau par le chimiste russe Dmitri Ivanovitch Mendeleïev !

La table de Mendeleïev

En 1869, Dmitri Ivanovitch Mendeleïev élabore une table différente de celle que l’on utilise aujourd’hui – mais similaire dans son principe. Il s’agissait de classer de manière systématique les éléments connus à l’époque, afin de mettre en évidence la périodicité de leurs propriétés chimiques. Il était également question d’identifier les éléments qui restaient à découvrir, voire même de prédire certaines propriétés d’éléments chimiques jusqu’alors inconnus.

Une découverte importante a été annoncée dans un communiqué de l’Université de St Andrews (Écosse) publié le 17 janvier, à savoir celle de ce qui pourrait bien être le plus ancien tableau périodique du monde. Daté à 1885, celui-ci a été retrouvé au fin fond des locaux du Département de Chimie de cette université, et ce après des travaux de nettoyage. Au moment de sa découverte, le tableau menaçait de tomber en lambeaux, mais il a tout de suite été considéré comme rare et a fait l’objet d’une restauration.

Crédits : Wikipedia

Un tableau déjà différent de l’original

Les chercheurs écossais ont indiqué que le tableau retrouvé en 2014 et restauré il y a peu était légèrement différent de la version de Mendeleïev, et ce seulement quelques années après sa création. De plus, les éléments chimiques ont été notés en allemand, mais le tableau semble provenir d’Autriche, plus précisément d’une imprimerie ayant existé à Vienne entre 1875 et 1888.

Un groupe d’experts internationaux a pu observer le tableau et a contribué à sa datation. Le chimiste américain Eric Scerri a par exemple remarqué que le gallium et le scandium – découverts en 1875 et 1879 – y étaient bien présents, à l’inverse du germanium, seulement découvert en 1886. En revanche, c’est une recherche approfondie dans les registres de l’université qui a permis d’être réellement certain de la datation de la pièce. De plus, un examen du stock des tableaux périodiques de l’établissement a également été fait, ce qui a permis de déterminer que celui récemment retrouvé était bien le plus ancien.

Sources : BBCPhys.orgSiècle Digital

Articles liés :

Le tableau périodique des éléments pourrait (beaucoup) s’agrandir

Ce tableau périodique vous dit comment sont utilisés tous les éléments

Ce tableau périodique détaille l’origine de chaque atome dans votre corps