in

Avec l’Alcoho-lock, les cyclistes ne pourront plus pédaler s’ils sont alcoolisés

Crédits : Koowho

On pourrait avoir tendance à l’oublier, mais le taux légal à ne pas dépasser de 0,25 milligramme d’alcool par litre d’air expiré est aussi valable pour les cyclistes. Pour apporter une solution, une société japonaise a mis au point un antivol connecté pour les vélos, capable de mesurer l’alcoolémie de l’utilisateur.

Ce sont les Japonais de la société Koowho qui sont à l’origine du nouvel objet connecté qui tend à nous protéger si l’on ne le fait pas nous-mêmes. Ainsi, après les baguettes chinoises connectées pour manger plus sain, le bracelet « capitaine de soirée » ou encore le bikini qui alerte des coups de soleil, voici l’Alcoho-lock, un antivol pour les vélos qui propose un alcootest.

L’antivol est en fait connecté au smartphone de l’utilisateur et il ne se déverrouille qu’après avoir soufflé à l’intérieur. Si l’alcootest est négatif, l’utilisateur peut alors partir avec son vélo. En revanche, si l’alcootest est positif, il préviendra automatiquement un ami préalablement désigné, via le smartphone, qui sera alors chargé de le « dissuader de rouler grâce au pouvoir de l’amour ». Ainsi, le contact peut choisir de déverrouiller le cadenas s’il juge que son proche sera suffisamment responsable pour pousser son deux roues.

« En général, faire du vélo est très amusant, tant que l’on respecte le Code de la route. Cependant, après avoir bu de l’alcool, on est souvent moins attentif aux règles. […] Nous avons créé ce produit pour les cyclistes qui désirent faire du vélo en toute sécurité sans causer d’accidents » déclare Takamasa Nagai, fondateur de Koowho.

L’Alcoho-lock devrait être vendu entre 220 et 300 euros, et est disponible en pré-commande sur le site du fabricant. Voici la vidéo de présentation.

Source : newlaunches

Avatar

Rédigé par David Louvet-Rossi