in ,

Impression 3D : des masques respiratoires pour aider les bébés prématurés

masque repiratoire 3D bébés
Crédits : WesternU

Une équipe d’étudiants américains a mis au point des prototypes de masques respiratoires pour les nouveaux-nés prématurés. Imprimés en 3D, ces masques permettent d’utiliser une autre technique que l’habituelle thérapie par pression positive continue dans les voies aériennes (CPAP).

Un risque de traumatisme avec les masques à pointes nasales

Selon une publication de l’OMS en 2018, pas moins de 15 millions de bébés naissent prématurément – avant 37 semaines révolues de gestation. Un nombre en augmentation constante. Or, les complications chez ces nouveaux-nés causent environ un million de décès chaque année. Mais les trois quarts de ces décès pourraient être évités grâce à des interventions courantes, à la fois efficaces et peu onéreuses, et ce même sans recourir aux soins intensifs.

Afin de lutter contre cette hécatombe annuelle, des étudiants en médecine de la WesternU à Pomona (États-Unis) ont créé un dispositif très intéressant, comme le rapporte le média 3D Print dans un article du 2 novembre 2022. Les étudiants ont utilisé l’impression 3D afin de fabriquer des prototypes de masques respiratoires à destination des bébés prématurés. Ces mêmes étudiants disent avoir lancé ce projet après avoir remarqué un manque criant d’outils respiratoires au sein des unités dédiées aux soins néonatals.

Actuellement, la thérapie par pression positive continue dans les voies aériennes (CPAP) avec administration de surfactant est la technique utilisée pour les nouveaux-nés risquant la détresse respiratoire. Cependant, il s’agit ici d’utiliser des masques à pointes nasales pouvant malheureusement entraîner des traumatismes chez ces bébés qui, souvent, ont un très faible poids à la naissance.

masque repiratoire 3D bébés 2
Crédits : WesternU

Un masque plus adapté et moins dangereux

Dans un premier temps, les étudiants ont généré des modèles 3D de bébés qui, après cela, ont été utilisés afin de concevoir les prototypes de masques. L’impression s’est faite ensuite à l’aide d’une résine flexible durcie aux UV, permettant d’obtenir une fabrication solide tout en évitant le mieux possible les fuites d’air. La dernière étape était de numériser les minuscules traits du visage des mannequins de nourrissons afin de générer un rendu 3D précis.

Les masques CPAP qu’ont mis au point les étudiants de WesternU s’adaptent parfaitement au nez et sont donc considérés comme étant moins dangereux pour les bébés prématurés assujettis à une détresse respiratoire et à des maladies connexes. Rappelons enfin qu’habituellement ce genre de masque est aussi utilisé avec les nouveaux-nés respirant normalement. Le dispositif aide dans ce cas au maintien de l’ouverture des poumons pour éviter les apnées, particulièrement durant le sommeil.