in

Logement : le taux d’humidité intérieur est aussi important que la température

Crédits : Anatoli Igolkin / iStock

La plupart du temps, nous accordons une grande importance à la température de nos intérieurs. Et pourtant, il ne faut pas non plus négliger leur taux d’humidité. De manière générale, l’air intérieur ne doit pas être trop sec, ni trop humide.

Un taux d’humidité à contrôler

Avec l’arrivée de l’hiver et la baisse des températures, nous avons naturellement tendance à allumer le chauffage. Toutefois, il faut savoir que cela fait baisser le taux d’humidité. Or, il faut que l’air intérieur contienne quand même de l’humidité pour rester sain. En revanche,  l’hygrométrie ne doit être ni trop faible ni trop forte. Dans un guide pratique, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) est formelle : un taux d’humidité en dessous de 40 % est synonyme d’un air trop sec pouvant provoquer des allergies. Au-dessus de 60 %, l’humidité favorise l’apparition de moisissures et de bactéries pouvant être nuisibles pour la santé. Dans ce guide, l’ADEME conseille donc d’acquérir un hygromètre, car sans cet appareil, il s’avère plutôt difficile de mesurer l’hygrométrie à l’intérieur.

moisissure humidité
Crédits : Andrei310 / iStock

Trop sec ? Trop humide ? Comment faire ?

Forcer un peu trop sur le chauffage génère souvent un air trop sec. Dans ce cas, la première action à exécuter est d’aérer le logement, et ce, au moins un quart d’heure par jour. Cela permet ainsi de laisser le froid et l’humidité entrer. Ensuite, maintenir une température intérieure entre 19 et 22 °C permet d’atteindre une hygrométrie jugée normale. Citons également la possibilité d’acquérir des plantes vertes. Ces dernières vont en effet générer une humidité naturelle. L’utilisation d’humidificateurs d’air peut aussi s’avérer très utile. D’autres gestes simples sont aussi bénéfiques. C’est notamment le cas de faire régulièrement la poussière et passer l’aspirateur (en aérant ensuite) ou encore d’éviter de fumer, d’allumer des bougies ou encore de diffuser des parfums d’ambiance.

Dans le cas d’une hygrométrie trop importante, aérer le logement est également la première chose à faire. Cela va en effet permettre de renouveler l’air. Le recours à des absorbeurs d’humidité contribue également à retrouver une hygrométrie acceptable. Citons également l’utilité d’installer des VMC dans les pièces d’eau sans oublier de nettoyer les bouches d’aération et d’en vérifier l’étanchéité. Côté recette de grand-mère, placer du charbon de bois dans une boîte en carton peut également faire office d’absorbeur d’humidité. Enfin, il faut rappeler que d’une manière générale, un air intérieur trop sec reste préférable à un air trop humide.