in

Image : Hubble capture la collision de deux galaxies

Crédit: ESA / Hubble et la NASA

Une image extraordinaire de deux galaxies en collision signée Hubble nous en apprend un peu plus sur le destin de notre propre galaxie. La Voie lactée entrera en effet en collision avec sa grande sœur, Andromède, dans 4 milliards d’années environ.

NGC 2623 est une sorte de « nœud » cosmique de plus de 100 000 années-lumière de diamètre, situé à environ 250 millions d’années-lumière. Vous vous y retrouvez ? Il s’agit en fait ici de deux galaxies prises en flagrant délit de collision. Ce « tango » cosmique amènera les deux galaxies à se rencontrer plusieurs fois avant de fusionner complètement. En résulte ces deux longs serpentins de matière de plus de 50 000 années-lumière de long chacun appelés « queues de marées », tirés de chaque galaxie par la gravité de l’autre.

Cette rencontre violente aura, comme vous pouvez le voir ci-dessous, provoqué la compression et l’agitation de nuages ​​de gaz à l’intérieur des deux galaxies, déclenchant un pic aigu de formation d’étoiles. Ces formations d’étoiles actives sont notamment marquées par des taches mouchetées de bleu vif (les jeunes étoiles massives sont chaudes et de couleur bleue). Elles ne vivent pas très longtemps, juste quelques millions d’années, ce qui laisse à penser que cette collision a eu lieu dans un passé assez proche (en termes astronomiques), il y a environ 100 millions d’années. En d’autres termes, ces deux galaxies se sont « rentrées » dedans au temps des dinosaures.

Notez au passage que, malgré la collision, il y a très peu de chances pour que deux étoiles soient physiquement entrées en collision, tant les distances entre les étoiles sont immenses (des milliers de milliards de kilomètres). Dans quelques millions d’années, les deux galaxies fusionneront enfin, ne devenant qu’une galaxie plus grande, sans doute une galaxie elliptique (une grosse boule). Dans quatre milliards d’années, la Voie lactée connaîtra le même sort, avec la galaxie d’Andromède (les deux galaxies foncent l’une vers l’autre à une vitesse de plusieurs centaines de kilomètres par seconde).

Source