in

Ils parviennent à rendre des objets « invisibles » à l’aide de sons

Crédits : Jamani Caillet / École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL)

Des chercheurs suisses sont parvenus à rendre des matériaux transparents aux ondes sonores, alors que ceux-ci sont habituellement opaques. Selon les meneurs de l’étude, il s’agit d’une méthode qui serait adaptable dans le cas des ondes électromagnétiques, afin de rendre des objets invisibles.

Le fait est que les matériaux ont une structure atomique désordonnée, ce qui influe sur la propagation des ondes, qu’elles soient acoustiques ou électromagnétiques. En effet, les ondes perdent en intensité en se dispersant ou en se diffusant, et cela est par exemple visible au niveau de la localisation des smartphones dans les bâtiments.

Cependant, une équipe de chercheurs suisses de l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) a trouvé une réponse à ce problème, comme l’indique leur étude publiée dans la revue Nature Physics le 2 juillet 2018 et menée en collaboration avec des physiciens de l’Université Technique de Vienne (Autriche) et de l’Université de Crète (Grèce).

Les meneurs de l’étude ont placé des haut-parleurs en des points stratégiques, et ont utilisé ces derniers tels des relais acoustiques dont la mission est d’atténuer, d’amplifier et déphaser les sons. Il s’agit, par un contrôle électrique, de contrer les effets indésirables de la diffusion des sons sur les matériaux.

Hervé Lissek, chercheur à l’EPFL et principal meneur de l’étude, a apporté quelques précisions dans un communiqué :

« Nous travaillons depuis de nombreuses années sur l’utilisation de haut-parleurs contrôlés comme absorbeurs acoustiques actifs. Jusqu’à présent, nous n’avions besoin que d’atténuer le son. Pour cette recherche, il nous a fallu développer une nouvelle méthode de contrôle pour réaliser du gain acoustique, comme il existe déjà du gain optique dans les lasers. »

Selon les chercheurs, ce type de contrôle acoustique peut être appliqué à notre environnement au niveau des sons très fournis en fréquences. Il peut par exemple être question de capturer des images à travers des milieux opaques, ou encore de supprimer les échos d’une onde qui percute un objet afin de rendre cet objet (comme un sous-marin) indétectable par les sonars.

Sources : Futura SciencesSwissInfo

Articles liés :

Et si nous vivions dans des maisons invisibles ?

Une intelligence artificielle pour nous rendre “invisibles” ?

Des scientifiques créent le plus petit drapeau du monde, invisible à l’oeil nu