in

Qui sont ces hommes qui vivent littéralement comme des chiens ?

Crédits : Capture vidéo

Le concept peut évidemment surprendre, mais il n’est cependant pas nouveau. En effet, depuis une quinzaine d’années, la communauté « human pups » prend de plus en plus d’ampleur grâce à la démocratisation d’Internet.

Les personnes faisant partie de cette communauté hors du commun ont décidé d’adopter un style de vie très particulier : celui de vivre dans la peau d’un chien. Ils arborent des costumes de chien et adoptent les mêmes habitudes que le meilleur ami de l’Homme.

Dernièrement, un documentaire sur ce thème a même été réalisé puis diffusé le 25 mai 2016 par la chaine britannique Channel 4. L’information a été abondamment relayée dans les médias et notamment par le quotidien The Guardian, qui s’est alors lancé dans une explication assez surréaliste :

Ce style de vie serait donc celui « d’hommes, homosexuels, qui aiment s’habiller avec du cuir, porter des cagoules en forme de tête de chien, les interactions tactiles comme les caresses sur le ventre ou les chatouilles sur les oreilles, s’amuser avec des jouets, manger dans des bols et entretenir des relations avec des “maîtres” humains ».

Les « human pups » s’adonnent au « puppy play » (jeu de rôle animal) qui provient de la communauté BDSM (pour « Bondage, Discipline, Sado-Masochisme »). Depuis 15 ans, les adeptes se sont multipliés par le biais d’Internet, ce moyen facilitant le contact entre les personnes ayant les mêmes envies.

348816F100000578-3604744-image-a-1_1464017658846

Ces « chiens humains » aiment également sautiller pour quémander des friandises, faire semblant d’uriner contre des lampadaires ou encore sortir la tête hors d’une automobile en marche, comme le feraient de vrais chiens. Nell Frizzell, journaliste de The Guardian, a donc rencontré Tom, un de ces adeptes du puppy play, qui défend son style de vie :

« Vous n’avez pas à vous préoccuper de l’argent, de la nourriture ou du travail. C’est juste une chance pour apprécier la compagnie des autres à un niveau très simple. »

L’intéressé a même rompu sa relation avec sa compagne pour en entamer une nouvelle avec Colin, son nouveau « maître ». Leur rencontre s’est évidemment faite sur Internet. Un second adepte, Kaz, tente de clarifier cette pratique qui n’a pas forcément d’attrait sexuel, malgré les tenues de cuir portées par les « human pups » :

« Les gens pensent immédiatement que c’est la tenue que je porte pour le sexe. On m’a déjà posé des questions horribles, notamment si j’aimais faire l’amour avec des chiens. Mais il ne s’agit en rien de cela, et ce n’est pas toujours sexuel. Avec les membres de ma meute nous passons beaucoup de temps ensemble à la maison à être juste des chiens. Nous sommes neuf et mon partenaire est notre maître. Une grande partie de tout ça est un sentiment d’appartenance à une famille; on est là pour prendre soin les uns des autres. »

Il faut donc savoir que le côté sexuel existe ou non suivant les personnes. Cependant, le commun des mortels aura un peu de mal à comprendre comment il est possible d’arriver à avoir envie de devenir soi-même un animal de compagnie. David, un académicien étant lui-même un « human pups », tente de relativiser et faire tomber les clichés, ce qui était également le but du documentaire de Channel 4 :

« Dans chaque toutou, il y a une personne. C’est une partie de mon identité, mais seulement une partie. Je suis aussi végétarien, je joue du piano, j’ai un perroquet. Je plantais des tomates dans ma parcelle ce matin. Je peux vivre des mois sans aller dans mon espace de puppy play. »

Voici le trailer du documentaire Secret Life of the Human Pups :

Sources : The GuardianThe TelegraphSlate