in

Grâce à des prothèses novatrices, ce chat se voit offrir une nouvelle vie!

Capture vidéo

Privé de l’usage de ses pattes arrière depuis son plus jeune âge, ce chat peut aujourd’hui regarder l’avenir avec confiance. En effet, grâce à l’implantation de deux prothèses novatrices, il devrait lui être très bientôt possible de marcher, courir et sauter comme n’importe quel autre animal de son espèce.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la vie avait très mal débuté pour ce jeune chat de trois ans prénommé Vincent. En effet, alors qu’il était encore tout jeune, celui-ci a été retrouvé grièvement blessé au niveau de ses pattes arrière. Bien qu’il ait eu la chance d’être recueilli par un refuge du Nevada (États-Unis), le pauvre Vincent semblait condamné à une existence extrêmement restreinte puisque totalement privé de l’usage de ses membres postérieurs. Fort heureusement, le vent tourna pour ce petit matou lorsqu’il croisa le chemin de Cindy Jones, une employée du refuge. Cette dernière se prit véritablement d’amour pour l’animal et décida de contacter le Dr Mary Sarah Bergh, vétérinaire chirurgien orthopédiste à l’université de l’Iowa, dans l’espoir de faire équiper Vincent de prothèses qui lui permettraient de retrouver un minimum d’autonomie.

Visiblement très touchée par l’histoire de l’animal, le Dr Mary Sarah Bergh se mit en relation avec BioMedtrix, une firme d’orthopédie vétérinaire, afin de créer « des membres de substitution » d’un tout nouveau genre dont Vincent serait l’un des premiers bénéficiaires. Comme l’explique l’étude qui a résulté de cette collaboration, les prothèses mises au point ont la particularité d’avoir été insérées directement dans l’os du fémur de chaque patte de l’animal. Les spécialistes espèrent ainsi que les os de Vincent continueront de grandir autour des barres en titane destinées à supporter son poids. Ces dernières seront par la suite allongées progressivement jusqu’à ce qu’elles atteignent la taille moyenne des pattes arrière d’un chat en bonne santé.

Depuis sa première opération qui remonte à février 2014, Vincent a déjà effectué des progrès extrêmement encourageants puisqu’il est désormais en mesure de se déplacer en totale autonomie (voir vidéo ci-dessous). Mais si l’on en croit le Dr Mary Sarah Bergh, ce résultat ne serait que le prémisse d’améliorations encore plus spectaculaires : « Je prévois qu’il puisse très bientôt sauter et faire des choses normales de chat », a-t-elle ainsi déclaré dans un communiqué de l’université de l’Iowa.

Si cet objectif est effectivement atteint, il ne fait nul doute que ce type de prothèses pourra bénéficier à bon nombre d’autres animaux dans le futur…

Sources: Naturalworldnews – Sciencedaily