in ,

Les drones solaires vont-ils connecter le monde ?

Crédits : Capture vidéo / Youtube / FlightBots

Après avoir fait l’acquisition du fabricant américain de drones solaires Titan Aerospace en 2014, Google va lancer son projet Titan visant à envoyer des appareils à haute altitude et ainsi améliorer l’accès internet dans des zones reculées. Les premiers vols devraient intervenir dans le courant de l’année.

Le Mobile World Congress 2015 s’est ouvert ce lundi à Barcelone, en Espagne. Ce grand rassemblement consacré au mobile est l’occasion pour les constructeurs de présenter leurs dernières nouveautés dans les smartphones ou les objets connectés. En marge du congrès, Sundar Pichai, le vice-président des divisions Android, Chrome et Google Apps s’est exprimé sur le projet Titan de Google.

« À la manière de Loon, l’équipe de Titan vient de construire un nouveau type de drone solaire ultra-léger qui serait capable de planer dans la stratosphère. Cela pourrait fournir un accès à Internet sur une zone ciblée et ainsi compléter les services existants avec une bande passante supplémentaire qui offrirait l’accès à internet dans une zone subitement déconnectée, après une catastrophe naturelle par exemple ».

Les drones de Titan fonctionnent à l’énergie solaire et sont capables de se maintenir pendant cinq ans à une vingtaine de kilomètres d’altitude. Ils peuvent remplir la plupart des tâches confiées à des satellites géostationnaires, mais sont moins coûteux.

Partant du constat que deux tiers de la population mondiale n’ont toujours pas accès à une connexion rapide et bon marché, Google avait lancé un projet utilisant des ballons stratosphériques gonflés à l’hélium pour connecter les personnes n’ayant pas de possibilités physiques d’accès à internet, le projet Loon. Après plusieurs essais concluants en Amérique du Sud et en Australie, les ingénieurs se sont concentrés sur les régions les plus éloignées, car les ballons ne couvrent pas entièrement les grandes étendues.

De son côté, Marc Zuckerberg pense à Internet.org, un projet orchestré par Facebook qui vise à donner un accès gratuit à Internet aux 5 milliards de personnes qui ne sont pas connectées dans le monde. Testé dans plusieurs pays dont l’Inde, la Colombie ou la Zambie, l’application mobile permet d’accéder gratuitement à 38 sites web, via un téléphone mobile : météo, santé, informations locales, recherche d’emplois, mais aussi le moteur de recherche de Google, l’encyclopédie en ligne Wikipédia, etc.

Le vice-président de Google se réjouit du projet Internet.org de Facebook. Il espère que le monde entier aura bientôt accès à Internet, même dans les régions les plus éloignées.

Source : Mashable