in ,

Google Maps prédit la fréquentation et les retards dans les transports en commun

Crédits : Pixabay

De nouvelles fonctionnalités viennent enrichir le célèbre service cartographique. Or, celles-ci ciblent les usagers des transports en commun en leur permettant de visualiser la fréquentation en heure de pointe ainsi que les retards. Ceci pourrait donner la possibilité à certains de contourner la congestion de certaines parties du réseau lors des heures de pointe.

Google Maps, une “super app” ?

Depuis l’année dernière, le service cartographique Google Maps a beaucoup progressé ! En 2018, les géographes ont sûrement été ravis d’apprendre que cette application avait abandonné la projection de Mercator pour adopter le bon vieux globe ! Depuis le début de l’année, Google Maps renseigne les utilisateurs de certains pays sur les limites de vitesse et la présence de radars sur la route. Depuis peu, le service fournit de nombreuses informations en cas de catastrophes naturelles de type tremblements de terre, ouragans ou inondations.

Dans un communiqué publié le 27 juin 2019, Google indique que l’application a pensé aux usagers des transports en commun. Il s’agit de prédire la fréquentation en heure de pointe ainsi que les retards. Par ailleurs, il est question de localiser les retards sur la carte et d’obtenir des temps de trajets plus précis, bien sûr en temps réel. Pour l’instant, 200 villes aux quatre coins du monde seraient concernées par ces nouvelles fonctionnalités.

De nouvelles fonctionnalités sur Google Maps pour prédire les retards et la fréquentation des transports en heure de pointe !
Crédits : Google

Des informations provenant des usagers eux-mêmes

«Les jours où tout se passe bien, le transport en commun est l’un des meilleurs moyens de se déplacer en ville. Non seulement c’est rentable et efficace, mais cela vous permet également de garder les mains libres afin de pouvoir vous asseoir, vous détendre et peut-être même lire quelques chapitres de votre livre préféré. Mais des retards inattendus ou des véhicules surpeuplés peuvent rapidement transformer votre trajet agréable en source de stress», peut-on lire dans le communiqué.

Pour prévoir les retards et la fréquentation en heure de pointe, Google Maps récupère les données utilisateurs concernant leurs trajets antérieurs. Après les avoir rendu anonymes, celles-ci sont ensuite utilisées afin de renseigner l’application. Par ailleurs, Google a élaboré un top 10 des villes du monde en fonction de leur ligne la plus congestionnée. Dans ce classement, Paris se place 5e avec la ligne 13 du métro ! Dans ce même top 10, la ville de Buenos Aires (Argentine) apparaît trois fois et et Sao Paulo (Brésil) deux fois !

Sources : BetaNewsPresse Citron

Articles liés :

La RATP expérimente des purificateurs d’air dans une station de métro

Voici à quoi pourrait ressembler le futur des transports en commun selon Elon Musk

Comment Google Maps est utilisé dans les enquêtes criminelles